L'eau bien plus chère en Guadeloupe que partout ailleurs en France

consommation
Eau robinet

De quoi en choquer plus d'un, en Guadeloupe : notre région est celle où le prix de l'eau potable est le plus élevé de France. De quoi provoquer la colère des consommateurs. Le SIAEAG, principal opérateur localement, tente de trouver des solutions, pour faire baisser le coût de la ressource.

C'est en Guadeloupe que l'eau potable est la plus chère, en France.
Notre département, où la pénurie est récurrente et où la qualité de l'eau du robinet n'est pas toujours au rendez-vous, est en effet largement devant la Martinique, la Guyane et les autres régions de l'Hexagone, en matière de coût de cette ressource vitale.

L'information provient d'un rapport de l'Office français de la biodiversité.

Prix de l'eau : une injustice ?

Les usagers Guadeloupéens ont vraiment le sentiment d'être pénalisés, quand il est question de l'eau potable.

En plus des coupures, trop fréquentes depuis plusieurs années, voilà qu'ils apprennent que le prix du mètre cube d'eau est plus élevé, dans l'archipel, que partout ailleurs en France, soit 3,17 euros en moyenne. A titre de comparaison, son coût moyen est de 2,75 euros, en Martinique. En Guyane, le mètre cube d'eau est payé 1,80 euros, comme cela est précisé dans le document ci-après :

Prix moyen de l'eau, par Région

En moyenne, la facture annuelle d’un usager guadeloupéen est de 887 euros, soit 150 euros de plus comparé aux voisins martiniquais, qui consomment pourtant, en moyenne, plus d’eau que les Guadeloupéens.

Des chiffres qui suscitent de la colère, chez les usagers, dont Dominique Virassamy, vice-président de la Fédération des associations des usagers de l'eau de Guadeloupe (FADUEG) :

©Eric Rayapin et Daniel Quérin - Guadeloupe La 1ère

Notons que cette semaine, Dominique Virassamy dénonçait aussi, en plus des factures exorbitantes, le volume d’eau enregistré par les compteurs individuels. En effet, alors qu’il n’y a pas d’eau dans sa commune de Gourbeyre, ou très peu, son compteur s’affolerait et aurait enregistré près de 15 mètres cubes d’eau, soit 15.000 litres d’eau consommées, en une semaine.
Un constat fait et évoqué par bon nombre d'autres usagers.

Pour le vice-président de la FADUEG, le consommateur paye plus la pression, sans eau dans le tuyau, que le liquide lui-même.

Le SIAEAG cherche des solutions, pour baisser les coûts

Le Syndicat intercommunal d'alimentation en eau et d'assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG), principal opérateur de production de l’eau potable du territoire, n’est pas surpris de l’analyse publiée par l’Office français de la biodiversité.
Ferdy Louisy, président du SIAEAG, dit avoir déjà interpellé les autorités et, pour baisser les tarifs. Il entend agir, notamment, sur la diminution de la masse salariale, à hauteur de 15%.

©Eric Rayapin et Daniel Quérin - Guadeloupe La 1ère

Il faut bien préciser que les 3,17 euros/m3 n’est qu’une moyenne. Car le prix de l’eau varie, en Guadeloupe, selon les opérateurs, entre 2,20€ et 4,07€... quand il y en a.

Eau bidon coupures d'eau
Cet homme, victime de coupures d'eau, transporte de l'eau en bidons