L'heure des choix pour les élèves de Seconde

éducation
spécialités bac
©Onisep

Le second trimestre a désormais d'importants enjeux pour les lycéens en classe de seconde. C'est en effet le moment où ils doivent faire le choix des trois spécialités qui seront les pilliers de leur année de Première et même, de leur baccalauréat

Depuis l'instauration du nouveau baccalauréat et la réforme des enseignements en lycée, c'est désormais la marche à suivre : les lycéens qui s'orientent vers un bac général doivent choisir trois spécialités en première, puis en garder seulement deux en terminale. Un choix délicat pour prendre une décision qui les conduira jusqu'au baccalauréat. L'éducation Nationale a d'ailleurs mis en ligne plusieurs programmes sur ses applications qui permettent d'accompagner ou de faire mûrir le choix de l'élève. Parmi eux, celui de l'ONISEP leur propose même une méthode en sept étapes, Voir : "Nouveau lycée : comment choisir ses spécialités ?" ou encore le programme "Horizons 2021", un outil interactif mis en ligne pour aider les élèves à choisir leurs enseignements de spécialité.

les spécialités en 1ère
©ONISEP

Un choix déterminant pour l'avenir

 

Ces trois spécialités retenue pour l'année de 1ère s'ajouteront au tronc commun et l'élève n'en gardera que deux en terminal. Elles feront alors alors partie de ses épreuves du baccalaurat.

Loin de reprendre les choix anciens qui favorisaient par exemple la filière S sur toutes les autres, l'estimant comme une "porte universelle" sur les études, le nouveau contexte de choix des spécialités doit normalement permettre aux élèves de se diriger vers des enseignements qui les intéressent. L'an dernier, et cette année encore, beaucoup se sont plaint de n'avoir pas été suffisamment accompagnés et conseillés pour le choix qu'ils avaient à faire. Une liberté de choix qui a pu conduire certains à opter pour des enseignements aussi denses les uns que les autres, au risque d'ailleurs d'être très vite débordés.

Autre écueil rencontré par les élèves, leur lycée de seconde peut ne pas proposer l'une ou l'autre des spécialités de leur choix. Un handicap au moment du lancement de la réforme des lycées mais auquel des solutions sont progressivement trouvées.

Voir aussi : Le magazine "Phosphore" : Au lycée, comment choisir ses spécialités pour le bac