L'hôtellerie et la restauration recherchent de la main d'œuvre qualifiée

emploi
Luis Baudry a pu retrouver un emploi de barman après plusieurs mois de chômage
Luis Baudry a pu retrouver un emploi de barman après plusieurs mois de chômage ©Jean-Marie Mavounzy
Après la crise, la fin des restrictions, l'heure est à la relance pour certains secteurs d’activité. Avec le reflux de la pandémie, l'hôtellerie-restauration remonte la pente. Plus de clients, mais la main d’œuvre qualifiée manque.

La crise sanitaire a fortement impacté le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, cependant le potentiel d’offres d’emploi demeure.

La restauration et l'hôtellerie manque de personnels qualifiés

Les établissements de Guadeloupe recherche des serveurs, commis de cuisine, réceptionniste... Autant de postes et de profils que les patrons peinent à trouver. 

D'où cette initiative du Pôle Empoi qui organise ce jeudi 5 mai, un job dating dont l’objectif est de placer les demandeurs d’emploi présélectionnés, de permettre aux employeurs de rencontrer des profils adaptés, de réaliser un maximum d’entretiens en un temps court, d’avoir un retour immédiat des résultats des entretiens.
Aujourd'hui, une vingtaine d'entreprises - hôtels et restaurants- du Gosier, Sainte-Anne et Saint-François seront présentes.

Beaucoup de personnes, au chômage depuis plusieurs mois, en raison des fermetures à répétition, des conditions sanitaires, peuvent à  nouveau postuler et ainsi retrouver du travail. 

S'il y a de la volonté, ce qu'il manque surtout, ce sont des personnels qualifiés. Il y a donc un réel besoin de formation. Et c'est là qu'entre en jeu le Pôle Emploi. 

Une centaine d'offres d'emploi sont à pourvoir, ce jeudi, à l'hôtel Arawak, au Gosier.

A (re) voir le reportage de Marie-Lyne Plaisir et Jean-Marie Mavounzy :