L'Institut Pasteur s'organise pour le dépistage du variant Omicron

coronavirus
détection omicron
©L. Gaydu
De nombreuses inconnues autour du variant Omicron. En Guadeloupe, les tests de dépistage effectués pour la plupart par des voyageurs sont passés au peigne fin. Depuis le début du mois, les laboratoires sont en alerte. Et à l'Institut Pasteur, des confirmations sont attendues pour des cas suspects

Repéré en Guadeloupe depuis une dizaine de jours, le variant Omicron du Covid 19 fait déjà l'objet d'une surveillance particulière sur le territoire. C'est qu'en l'état actuel des choses, on le dit très contagieux avec une vitesse de propagation plus rapide que ses prédécesseurs. Pour autant, on ne mesure pas encore ses effets sur les personnes atteintes.

(Voir : Omicron, préoccupation mondiale, il a déjà été repéré en Guadeloupe)

En Afrique du Sud où il est apparu, on l'estime même moins impactant que le variant Delta mais rien pour l'instant ne peut encore confirmer ces premières analyses. Alors, la prudence la plus stricte reste de mise.

(Voir : Covid-19 : retour des jauges, télétravail "obligatoire", délai pour la dose de rappel... Ce qu'il faut retenir des annonces du gouvernement)

En Guadeloupe, c'est l'Institut Pasteur qui s'est immédiatement mis sur cette analyse. Pas moins de cinquante cas suspects ont déjà été dénombrés mais il faut maintenant pouvoir confirmer ou infirmer leur référencement au variant Omicron.
Stéphanie Guyomard Biologiste à l'Institut Pasteur

©Guadeloupe

D'ores et déjà, l'Institut Pasteur a commandé les éléments qui lui permettront de qualifier directement la référence Omicron pour les tests qu'il analyse. Ce qui permettra d'accelérer les diagnostics en rapport avec ce nouveau variant puisqu'ils seront réalisés sur place, en Guadeloupe.