La communauté d'agglomération Grand Sud Caraïbe toujours dans le collimateur de la Chambre régionale des comptes

budget
GRAND SUD cARAÎBES
©E. Stimpfling

Plus de 21 millions d’euros de déficit sur le compte administratif 2019 et tous les budgets primitifs 2020 votés en déséquilibre… Avec plus de 30 millions d'euros de déficit pour l’eau…

Cela ne s’arrange guère à la communauté d'agglomération Grand Sud Caraïbe selon le dernier avis de la Cour des comptes, même si quelques efforts ont été faits.

Peut mieux faire

La situation est loin de s’améliorer… C’est ainsi que l’on pourrait résumer le dernier avis de la Chambre régionale des comptes, sur la communauté d’agglomération Grand Sud Caraibe. L’institution a passé au crible les finances du Sud Basse-Terre. Elle est remontée à la surface en demandant au préfet de régler le budget en raison du gouffre toujours très important…

Plus de 21 millions d’euros de déficit pour le compte administratif 2019. La chambre avait demandé à la communauté d’agglomération du Sud Basse-Terre de baisser fortement ses charges : train de vie des élus, leurs indemnités, de ne pas remplacer les départs à la retraite des agents, de leur supprimer les 40% de vie chère de 2020 à 2024, d’arrêter les recrutements, et d'augmenter les recettes…
Si des efforts ont bien été faits, notamment pour augmenter les ressources, avec une taxe de séjour ou encore pour réduire les indemnités des élus et les dépenses, ces mesures sont encore largement insuffisantes aux yeux de la CRC.

La question de l'eau toujours problématique

Autre grief formulé, du transport à l’irrigation en passant par l’assainissement, aucun budget primitif 2020 n’a été voté à l’équilibre… Pire, l’eau plombe particulièrement les comptes de la collectivité, avec un déficit de plus de 30 millions.
En cause, des millions d’euros de factures impayées, des dettes colossales dues au SIAEAG, avec même des condamnations de justice et toujours aucun accord pour le moment sur les achats d’eau groupés et les prix.
Sur ce volet spécifique, l’institution préconise même d’augmenter de près de 200% la redevance eau pour tenter d’assainir quelque peu les comptes.