guadeloupe
info locale

La fuite du présumé djihadiste en Martinique interpelle sur la présence de djihadistes dans nos départements

terrorisme
Les fiches S
Des faits qui amènent à cette question. Quel est le risque réel d'une menace terroriste aux Antilles ? D'autant qu'un document circule sur les réseaux sociaux. Un document dans lequel, des personnes sont signalées comme Fichées S en Guadeloupe.
Il s’agirait d’une liste émanant du Ministère de l’intérieur et plus précisément de l’UCLAT l’unité de coordination de lutte anti-terroriste.
Liste qui recenserait l’ensemble des personnes ayant fait l’objet d’un signalement en métropole et en outre-mer.
La Guadeloupe y figure. Ainsi selon ce document, 8 personnes feraient l’objet d’un signalement dans notre département.
Le conditionnel est de mise pour trois raisons :
Un : la provenance : les réseaux sociaux
Deux : malgré la source indiquée, il peut s’agir d‘un faux,  nous avons affaire à un document Exel que tout le monde peut réaliser. Il suffit d’un peu de patience et de la liste exacte des départements français.
Trois : ce document ne comporte aucune date.
Contactée la Préfecture a répondu qu'il y a des individus fichés S en Guadeloupe, les services sont pleinement mobilisés pour leur suivi éventuel.
Une réponse qui tend à accréditer le document précédent, sans pour autant l’authentifier.

Qu’est ce qu’un individu fiché S ?
Il s’agit de personnes que l’on soupçonne de visées terroristes ou d’atteinte à la sûreté de l’Etat (ou de complicité), sans pour autant qu’elles aient commis de délit ou de crime. Elles peuvent ainsi être de simples relations d’un terroriste connu.
L’Etat accepte enfin de communiquer et de reconnaître la présence de personnes fichées S dans notre Département.
Au lendemain de l’attaque contre Charlie Hebdo, après les attentats du Bataclan et de l’Hyper casher, nous avions déjà posé les mêmes questions et à l’époque, nous nous étions heurté à chaque fois à une fin de non recevoir.
Pour autant, et quasiment concomitamment,  l’Etat communiquait sur les exercices menés par les forces de l’ordre. Exercices qui à chaque fois avait pour thème la présence d’une cellule terroriste dans notre département. Cellule qui a chaque fois projetait une action violente.
Aujourd’hui, le temps du double discours semble terminé. 
Reste maintenant à expliquer ce que signifient exactement des services pleinement mobilisés pour leur suivi éventuel.

VOIR : 
©guadeloupe

 

Publicité