La Guadeloupe doit se préparer à la hausse annoncée du nombre de seniors dépendants

demographie
EHPAD 2

Une étude de l'INSEE met en lumière le vieillissement de notre population, à très court terme. Dans moins de 10 ans, un tiers de la population de notre île aura plus de 60 ans. Les séniors devront davantage faire l'objet de solutions de prise en charge, en matière de santé et de soins.

"La Guadeloupe face au défi de la dépendance des seniors à l’horizon 2030".
C’est le titre de la dernière étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), parue le 11 mai 2021, en cette période électorale, notamment de renouvellement de l'exécutif du Conseil départemental, dont l'une des principales compétences est la prise en charge de la vieillesse.
Cette étude fait le point sur le vieillissement de la population et les besoins en soin, qui en découleront, dans un contexte démographique changeant.

Vieillissement marqué de la population guadeloupéenne

Dans moins de 10 ans, près d'un tiers de la population guadeloupéenne sera âgée de plus de 60 ans. Ce, pour trois raisons conjuguées : l’allongement de l’espérance de vie, le départ des jeunes et la baisse de la fécondité.

Mais davantage de personnes âgées va de pair avec une augmentation du nombre de personnes dépendantes.
Or, il y aura moins de monde pour s'en occuper, en ces temps de forte migration.

L’INSEE estime qu’elles seront 28000, soit 8000 de plus qu’aujourd’hui, à avoir besoin d’être aidée, d’ici 2030.

Les personnes de plus de 75 seraient les plus touchées par la dépendance sévère, 5000 d’entre elles seraient concernées. Les femmes représenteraient deux tiers des personnes âgées dépendantes.

INSEE

Un vieillissement marqué de la population guadeloupéenne
©INSEE, Omphale, projections de la population

Au total, entre 2020 et 2030, le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus progresserait de 28 %, pour atteindre 132000. La population des 75 ans et plus augmenterait encore plus rapidement (+ 49 %).


Une besoin de main d'oeuvre spécifique

1620 emplois supplémentaires sont à créer, d'ici 2030, soit une progression de 32%, par rapport à 2020.

En 2030, 6695 emplois (en nombre d’équivalent temps plein [ETP]) seraient ainsi nécessaires pour la prise en charge des personnes âgées dépendantes, aussi bien en institution qu’à domicile. Parmi eux, les besoins en emplois pour le maintien à domicile s’élèveraient à 5635 ETP et ceux dans les institutions, c’est-à-dire dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), ou en unités de soins de longue durée (USLD), à 1060 ETP.

INSEE

Un besoin important d’emplois supplémentaires à l’horizon 2030
©INSEE, projections de population, projections d'emploi

Aujourd’hui l’essentiel des séniors vit à domicile, grâce à la tradition des solidarité familiale, mais aussi faute d’infrastructure d’hébergement
En effet, en 2017, la Guadeloupe faisait partie des départements qui comptaient le taux d’équipement parmi les plus faibles de France.

Sauf que, désormais, avec la baisse démographique, les solidarités familiales commencent à s’essoufler.

Le besoin de service à la personne va, donc, croitre.
Cela, dans un contexte où, de surcroit, les logements souvent trop grands, sont mal adapté au maintien à domicile de personnes âgées seules.