La Guadeloupe, l'île aux problèmes d'eau

consommation
Travaux à Morin saint claude
©Th. Philippe
Pas une semaine et pas un jour sans que ne soit signalé ici et là des coupures d'eau, annoncées ou intempestives. Malgré une nouvelle gestion des questions relatives à la distribution d'eau en Guadeloupe, c'est avec le même réseau, souvent défectueux, qu'il faut faire avec, et souvent sans...

Nous sommes à Morin Saint Claude. Une équipe de techniciens du SGEAG, le syndicat unique de l'eau, vient d'intervenir sur une nouvelle fuite signalée.
Une fuite et des travaux qui ont particulièrement affecté les résidents du secteur, notamment ceux de la résidence "Soleil couchant" qui, à force de coupures non expliquées, ont bien l'intention de se faire entendre cette fois-ci.

Richard Pentier et Lina Bon membres de l'association des résidents de "Soleil Couchant"

©Guadeloupe

Des fuites qui justifient la présence des équipes du SGEAG, à pied d'oeuvre aussi bien pour les réparations que pour repérer les autres fuites qui ne manquent pas sur le réseau.
Patrick Bambou Chef du département Eau du SGEAG

©Guadeloupe
compteur pour repérer les fuites
©Th. Philippe

Des habitants de Morin qui n'ont donc peut-être pas fini de subir la gestion des fuites.
Ils ont peut-être moins de chance que ceux des zones du bourg de Petit Bourg, du Bourg de Baie-Mahault, de la Jaille, de Jarry et de Moudong, quelque, 10 à 15000 personnes desservies par l'usine Moustique qui a dû subir un leifting samedi afin qu'il soit procédé au changement de deux vannes et du sable du système de filtration .
Jean-Paul Belin, directeur territorial du Centre du SGEAG

©Guadeloupe
Usine de Moustique à Petit Bourg
©Ch. Danquin

Une usine de Moustique qui dans le temps, n'avait été conçue que pour desservir la zone de Jarry et ne produisait que 500m3 d'eau par jour. Aujourd'hui, les zones et les usagers qu'elle dessert nécessitent une adaptation pour qu'elle produise jusqu'à 1000m3 par jour. Une mise en adéquation entre les structures, souvent obsolètes et le nombre d'usagers qui a augmenté, le schéma classique en Guadeloupe, et peut-être l'un des principaux problèmes d'eau de l'Archipel.