La Guadeloupe se prépare pour la saison cyclonique 2022 avec l'exercice Zéphyr

cyclones
saison cyclonique
. ©climat
Zéphyr, c’est le nom de l'exercice de simulation du passage d’un cyclone sur l’archipel, organisé depuis vendredi par la préfecture, il s'est terminé ce mardi 14 juin dans l'après-midi.

Il faut se tenir prêt en cas de cyclone. Et pour s'y préparer rien de tel qu'un exercice grandeur nature. Tous les services de l'Etat ont été mobilisés ce mardi 14 juin pour tester la réactivité des uns et des autres. Un exercice mis en place depuis déjà jeudi dernier.

L'exercice aura consisté à simuler le passage d’un phénomène cyclonique sur l’archipel car chaque année, les autorités lancent un exercice cyclonique.

Baptisé Zéphyr, le phénomène 2022 devait permettre de coordonner les actions conjointes des collectivités locales, secours, Météo-France, services de l’État, forces de l’ordre et média, en cas d'ouragan.

Et comme chaque année, l'exercice simule le passage d’un phénomène cyclonique de forte intensité sur l’archipel. Il décline chaque phase d’alerte : jaune, orange, rouge et violet et permet de tester les phases de préparation de mise à l'abri (alerte orange), de l'arrêt de toute activité (alerte rouge), puis le retour à la vie normale.

Alexandre Rochatte, préfet de Guadeloupe

©Guadeloupe

Un exercice qui a été assuré simultanément que celui des forces armées aux Antilles qui mènent l'exercice international caraïbes 2022. Il réunit plus de 2500 participants de 5 nations (France, Etats-Unis, Pays-Bas, Angleterre, République Dominicaine). Après le passage fictif d'un ouragan sur l'archipel guadeloupéen, les participants ont pris part à l'exercice dès ce mardi 14 juin en Guadeloupe.

Une saison active attendue 

La saison cyclonique s'annonce active. Ainsi, pour l’institut britannique "Tropical Storm Risk", la saison devrait être 15% plus active que la moyenne des 30 dernières années avec notamment 8 ouragans dont 4 majeurs.

Même son de cloche pour l’administration américaine des océans et de l'atmosphère, à laquelle le NHC, le National Hurricane Center, est rattaché. Selon les Américains, cette saison à un peu plus de  2 chances sur 3  d'être au-delà de la moyenne, 1 chance sur 4 d'être normale et 1 sur 10 d'être peu active.

Selon "Crown Weather Services", un institut privé qui prévoit 9 ouragans dont 4 majeurs, les Petites Antilles, les Bahamas et la côte Est des États-Unis pourraient être des zones à haut risque d'impact.