La pauvreté progresse en Guadeloupe, une conséquence de la pandémie... Epi Covid, pli ou chiré, pli chyen chiré'w !....

solidarité
CAS 3 Rivières
©O. Duflo
Le RSA est en augmentation. Et cette hausse exceptionnellement grave est en train de  perturber tous les budgets du département. C’est aussi une hausse qui montre un accroissement, une accélération de la pauvreté en Guadeloupe due à la crise sanitaire de la Covid 19.
 
3600 personnes, un petit village, une section de Guadeloupe, c'est le nombre de personnes qui se sont inscrites ces derniers mois en Guadeloupe au RSA, le Revenu de Solidarité active. Le RSA est distribué à 50000 personnes dans l'Archipel sur 390000 habitants. Ces personnes reçoivent 564 euros par mois.
Une somme qui fait juste la différence entre la pauvreté et la misère.
La Guadeloupe n'est pas riche, bien au contraire, l'industrie du tourisme est en train de disparaître pour plusieurs années, l'argent ne circule plus.
Alors on se retourne vers le RSA. Et l'inquiétude gagne le banquier du RSA. C'est le Conseil Départemental de Guadeloupe qui voir son budget se réduire à vue d'oeil. Un conseil étouffé par ses mission de solidarité-santé, vieillesse, jeunesse.
Il serait donc bien que l'Etat finance directement le RSA. Mais à cette attent, aucune réponse n'a encore été donnée.

Elie Califer, Vice-président du Conseil Départemental chargé du RSA
AIDE SOCIALE ©GUADELOUPE LA 1ERE
L'autre indicateur inquiétant de cette crise sanitaire c'est la misère, la faim, les CCAS, les organismes sociaux des communes sont assiégés de demandes.  Les associations elles aussi voient défiler de plus en plus de nouveaux profils, notamment des personnes en emploi, souvent obligées de se tourner vers des structures comme le Secours Catholique pour survivre. Exemple à Trois Rivières 
Aides sociales ©O. Duflo
Confinement, pas confinement, en tout été de cause, c'est l'argent qui va faire défaut dans les prochaines semaines. Chômage, dépôts de bilan, fermetures... Et toujours pas d'espoir. La crise économique et structurelle n'est pas à l'ordre du jour. Et pourtant, cette fièvre-là est bien inquiétante
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live