La plainte de Maurice Komla jugée irrecevable par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pître

justice
Tribunal de Pointe-à-Pître

Maurice Komla a subi aujourd'hui un nouveau revers judiciaire dans le dossier de la SODEG . Le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre a rejeté sa plainte avec constiutution de partie civile, la jugeant irrecevable

Pour le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pître, la plainte déposée par Maurice Komla était irrecevable pour autorité de la chose jugée. En définitive, c'est Maurice Komla lui-même qui s'est retrouvé pénalisé par la justice puisque le tribunal l'a condamné à 4 000 euros de dommages et intérêts au bénéfice du Crédit lyonnais.

Peut-être un épilogue dans cette affaire de la SODEG qui dure depuis près de 40 ans. Après plusieurs années d’enquête et d’instructions, la justice s'était prononcée en 2001. Maurice Komla avait été condamné à l'époque pour banqueroute et abus de biens sociaux. Sans se décourager, le promotteur immobilier avait à son tour déposé plainte en 2019 pour escroquerie, faux et usage de faux.

C'est cette plainte que le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pître a estimée irrecevable.