La politique en Guadeloupe toujours embuée par le mal d'eau des Guadeloupéens

société
Baromètre politique
L’eau au coeur des préoccupations des Guadeloupéens. C'est en tout cas ce qui ressort du dernier baromètre politique de Qualistat. Au chapitre des personnalités, Ary Chalus domine toujours l’arène politique en termes de confiance exprimée, même s’il est en recul.
Premier enseignement, la question de l’eau demeure la préoccupation N°1 des Guadeloupéens.
Vient ensuite la problématique du chômage et de l’emploi, en hausse, impact de la crise Covid oblige.
La santé et la situation sanitaire arrivent après, en 3ème et 4ème position, confirmant dans ce sondage le sentiment général vis-à-vis de l’épidémie ici, un sujet jugé sérieux mais pas ou plus prioritaire.
Dans le même temps, la question de l’évolution statutaire demeure en queue de classement.

Le recul de la défiance vis-à-vis de la politique

L’autre enseignement concerne la classe politique. La forte défiance enregistrée à son égard depuis des années est en recul, mais elle demeure massive. Deux Guadeloupéens sur trois ne font pas confiance aux élus. Ils étaient trois sur quatre auparavant.
Quant aux différentes personnalités, Ary Chalus domine toujours très largement le paysage politique local, mais il est en repli, à l’image de la quasi-totalité des élus, parlementaires et présidents d’assemblées.
Deux exceptions cependant, Eric Jalton et Maryse Etzol, plébiscités dans leur fief respectif en tant que présidents de communauté d’agglo. Globalement d’ailleurs, cet échelon intercommunal bénéficie d’une meilleure image en termes de confiance affichée.

VOIR : 

Baromètre Qualistat

Les Outre-mer en continu
Accéder au live