La première usine de fabrication de masques des Antilles inaugurée aujourd'hui

coronavirus
masques usine respire plus
©Bruno Pansiot-Villon
« Respire + » a été inaugurée ce matin à Jarry, à Baie-Mahault. C'est la première usine de production de masques chirurgicaux des Antilles.
Ce matin la première usine de production de masques chirurgicaux des Antilles était inaugurée à Jarry. « Respire + » est une usine guadeloupéenne dont l'ambition est de parer au risque de pénurie sous les latitudes des Antilles.

L'usine Respire + fabrique des masques chirurgicaux de type 1, 2 et 2 R ainsi que des masques FFP2 et FFP3. Une production à l'échelle industrielle : "Chaque machine produit 200 masques" explique Patrick Maldhe , l'entrepreneur à l'initiative de Respire +, à Julien Babel et Bruno Pansiot-Villon.
©guadeloupe

L'usine est capable de sortir plusieurs millions de masques par mois, "de quoi être capable de fournir l'ensemble de la Guadeloupe et la Caraïbe également" précise Iris Verdol, assistante de direction à Respire +.
Aujourd'hui, la production est de 3,5 millions de masques par mois. Ils espèrent la doubler. 
©guadeloupe

Le budget initialement prévu était de 900 000 euros. Il a grimpé à environ 1,2 millions d'euros grâce à l'intérêt de partenaires tels  que le groupe Blandin ou le groupe GBH.
La Région Guadeloupe a contribué au projet à hauteur de 450 000 euros.
Pour Ary Chalus, en accompagnant ce projet : 

la Région répond au défi de la réussite économique, mais également à un enjeu sanitaire permettant de ne pas dépendre de l'extérieur pour la protection de sa population.

 
©guadeloupe
Le département a également annoncé qu'il participerait au financement du projet.

La Guadeloupe est donc désormais dotée d'une usine de production de masques. Les artisans comptent bien porter eux-aussi leur contribution. Les couturiers ont le pied sur la pédale des machines à coudre.
L'offre artisanale complétera bientôt l'offre industrielle, indique Gabriel Foy, le président de la Chambre des métiers et de l'artisanat. 
©Guadeloupe La 1ère
Les professeurs et les personnels de l'Education Nationale pourront certainement porter ces masques de fabrication guadeloupéenne.

La rectrice de l'académie de Guadeloupe, Christine Gangloff-Ziegler, a participé à la visite de l'usine. Elle s'est réjouie de cette "localisation" de la production de masques.
©Guadeloupe La 1ère