La route de Sarcelle à Goyave est désormais praticable

agriculture
réfection route Sarcelle
Travaux de réfection de la route de Sarcelle, avec pose de tuf et évacuation des eaux ©J. Champion

Bonne nouvelle pour les agriculteurs exerçant sur le site de la forêt de Sarcelle, à Goyave. La route de 3 km, qui dessert toute la zone, est en pleins travaux de réfection. Elle était devenue impraticable, ces dernières années, rendant très difficile l’accès aux parcelles.

Le site de la forêt de Sarcelle, sur les hauteurs de Blonzac, à Goyave, est en pleins travaux, depuis le mois de décembre 2020… Un chantier décidé par le groupement bananier « Les Producteurs de Guadeloupe », en partenariat avec l’Office National des Forêts, gestionnaire de cette forêt départementalo-domaniale. 

Il s’agit de remettre en état les 3 km de route forestière, qui s’était fortement dégradée ces deux dernières années, notamment sous l’effet de la pluie. Le chemin de terre et de boue était devenu une véritable patinoire par temps de pluie et présentait d’énormes trous, infranchissables même par les véhicules 4x4. Seuls les tracteurs s’y risquaient…

tracteur route Sarcelle
Par temps de pluie, seuls les tracteurs permettaient d’accéder aux parcelles agricoles. ©J.Champion

Du tuf et des drains

La piste est refaite en tuf. Des tranchées sont en cours de réalisation de part et d’autre de la route, pour la pose de canalisations qui permettront l’évacuation des eaux. Un soulagement pour la quinzaine d’exploitants agricoles exerçant sur la zone, et qui avaient de grosses difficultés à accéder à leurs parcelles. Ecoutez ce reportage :

Témoignages d'agriculteurs

 

« Sans la route, on ne peut pas travailler ! Désormais, nous pouvons monter plus souvent sur nos parcelles et démarrer vraiment notre projet » 

Yanni Guillaume, porte-parole des jeunes agriculteurs installés à Sarcelle par la SICA LPG

 

transport banane Sarcelle
Désormais, les cartons de banane peuvent être acheminés par camion jusqu’au centre d’empotage. ©J.Champion

Des travaux qui profitent à tous

La réfection de cette route va donc permettre aux six jeunes agriculteurs, installés fin 2028 par la SICA bananière LPG, de démarrer véritablement leur projet, avec une extension des parcelles plantées en banane, et également l’implantation de cultures en agroforesterie.

Mais cet aménagement améliore aussi les conditions de travail des autres exploitants présents sur le site, dont les anciens occupants qui avaient défriché la forêt dans les années 1980, et qui ont été régularisés lors du protocole d’accord signé en 2001. Claude Anjoure exerce depuis plus de trente ans à Sarcelle, où il produit des ignames et de cocos, sur 1 hectare et demi. Il explique comment la route s’était dégradée, faute d’entretien : 

Claude Anjoure

Claude Anjoure
©J. Champion

 

« A cause de l'état de la voirie, j’ai perdu pas mal de récoltes de cocos et d'ignames en 2019 et 2020 ». 

Claude Anjoure, agriculteur présent à Sarcelle depuis 1989 

 

Quelques voix discordantes s’expriment tout de même pendant ce chantier, comme celle de Gaëtan Ramfalloua. La tranchée creusée le long de son exploitation l’empêche d’accéder à sa parcelle pour y terminer le labour et planter ses ignames, dont les plants seront perdus, déplore-t-il. 

Il est prévu la pose de buses à l’entrée des lots agricoles. L’investissement sera à la charge des exploitants, qui sont invités à signer une charte, les engageant à assurer l’entretien de ces buses, afin d’assurer la durabilité de la route…

Une route forestière pour d'autres usagers

Le coût des travaux de la réfection de la piste s’élève à 60 000 €, financés à part égale par l’ONF et le groupement bananier. Cette route forestière dessert les lots attribués aux agriculteurs, mais elle est aussi empruntée par d’autres usagers, randonneurs ou VTTistes. Armel Armougon, directeur adjoint de l’ONF :

Armel Armougon

Armel Armougon
©J. Champion

 

La réfection de la route de Sarcelle sera le thème du magazine agricole Kamannyòk, samedi 6 février, sur l’antenne radio de Guadeloupe La 1ère (diffusion à 6h10 et 13h15).