La SARA fait la promotion de ses nouvelles orientations pour l'horizon 2030

consommation
sara 2030
©E. Stimpfling
La Société Anonyme de la Raffinerie des Antilles tenait une conférence de presse ce mercredi. Occasion pour elle de présenter son nouveau directeur général, Olivier Cotta, et surtout d'expliquer au public les grands axes de la politique qu'elle compte menée durant les prochaines années aux Antilles

Pour Olivier Cotta, l'exercice consistait avant tout à présenter aux consommateurs les priorités de la SARA quant à son offre de carburants durant les huit prochaines années, en mettant en avant son savoir-faire pour tenir compte de tous les paramètres qu'elle doit garantir aujourd'hui.

Ils passent par des garanties de prix en fonction du contexte et aussi, le respect des normes environnementales. 
4 axes prioritaires sont d'ores et déjà inscrits pour cet horizon 2030 : 

- Maintenir l'accessibilité en prix, en quantité et en qualité aux carburants route, aviation et maritime grâce au principe de mutualisation de la formule des prix mise en place depuis 2014
- Réduire l’impact environnemental
- Offrir un cadre sûr et stimulant à nos équipes
- Contribuer à une société plus vertueuse

Pour autant, ses réponses à la question des prix sont probablement les plus attendues par les consommateurs et, en la matière, la SARA ne peut faire qu'avec la progression des cours du baril.

Oliver Cotta, Directeur général de la SARA
 

©Guadeloupe

De fait, la SARA précise que : 

Les coûts de fabrication et de distribution ont été tirés au minimum, la marge de SARA est fixe, de l'ordre de 0.03 €/l de carburant, de par le Décret LUREL de 2013.

Les cours des matières premières sont répercutés chaque mois dans les prix à la pompe ; à ces coûts s’ajoutent les coûts fixes de raffinage/logistique(en baisse de 3% par an depuis 3ans) et une rémunération fixe des capitaux investis.

SARA