La situation de la Guadeloupe se dégrade : en une semaine elle passe de 357 cas avérés à 506 cas

coronavirus
Patient covid aux urgences du CHUG
Un patient pris en charge aux Urgences COVID du CHUG

L'ARS signale dans son bilan hebdomadaire que le nombre de nouveaux cas positifs a nettement augmenté, avec une évolution de 41,7% du nombre de cas sur notre territoire. Le variant anglais du SARS-CoV2 circule activement, identifié dans la quasi-totalité des prélèvements positifs criblés. 

De fait, les chiffres enregistrés au cours de la semaine démontre un relâchement des comportements pendant les vacances de Pâques. C'est essentiellement ce qui peut expliquer la dégradation observée au cours de la semaine. Et cette augmentation a un effet immédiat sur le service de réanimation du CHU qui est désormais sous tension.

Au cours de cette même semaine, 5 nouveaux foyers de contamination "clusters" ont été déclarés en Guadeloupe : 3 en milieux professionnels, 1 rassemblement temporaire de personnes et 1 en milieu familial élargi, totalisant 36 cas. Parmi ces 5 nouveaux clusters, un cluster est en cours d’investigation à Vieux-Habitants, un dépistage massif a été réalisé le 8 avril.

Une fois de plus il faut souligner que le variant anglais du SARS-CoV2 circule activement, il est identifié dans la quasi-totalité des prélèvements positifs criblés. Il est réputé pour sa diffusion plus rapide. Il est par conséquent encore plus important de redoubler d’attention dans l’application des gestes barrières en se tenant à 2 mètres au lieu de 1 mètre, en respectant les consignes d’isolement portées à 10 jours pour le variant anglais et en portant des masques considérés comme plus efficaces car répondant à une norme de filtration élevée

Une forte tension sur les hôpitaux

Comme indiqué, le nombre de personnes admises à l’hôpital ne faiblit pas. Le nombre de cas graves est toujours lié à des patients fragiles présentant des comorbidités. Ainsi, entre le 5 et le 11 avril, on a comptabilisé 39 nouvelles hospitalisations COVID au CHU dont 9 en réanimation. Au dimanche 11 avril, 15 personnes étaient hospitalisées en réanimation COVID. 69 patients étaient hospitalisés dans les services de médecine au CH de Capesterre Belle-Eau, CHLB, CHUG, CHBT, CHSM, CMS, clinique de Choisy, clinique de la Violette et 11 autres en SSR.

À ce jour, les capacités du service de réanimation des secteurs COVID et non COVID sont au-delà des places habituelles en réanimation. Le palier 4 du plan ORSAN est atteint avec entre 40 et 47 lits de réanimation activés au total (CHU et CHBT) pour faire face aux besoins de la Guadeloupe, des Îles du Nord et si nécessaire de la Martinique étant donné sa progression épidémique. La clinique des Eaux Claires est aussi en appui. 

Enfin, deux résidents Guadeloupéens sont décédés cette semaine au CHU, 1 en service de médecine et 1 en réanimation.

Des paramètres qui justifient déjà les mesures que le Préfet devrait annoncer au cours de son point hebdomadaire ce mercredi. Il en a, au préalable, avisé les parlementaires dans une note envoyée par whatsapp, note qui, du fait d'une indiscretion, a été largement diffusée dans tout l'Archipel. Désormais, tous les Guadeloupéens savent déjà à quoi s'attendre.

Par zone géographique, le taux d'incidence en Guadeloupe se décrit ainsi : 

Comparativement à la semaine précédente, l’augmentation du taux d’incidence est notable dans le Sud Basse-Terre (256,8 contre 112,7), la Riviera du Levant -hors la Désirade (112,2 contre 83,8), dans le Nord Basse-Terre (109,3 contre 66,9).

On observe une relative stabilité dans le Nord GrandeTerre (64,83 contre 62,3) et sur le territoire de Cap Excellence 93,7 contre 91,7), une diminution de moitié aux Saintes (Terre de bas, Terre de Haut), valeurs qui restent malgré tout nettement au-dessus du seuil d’alerte.

Aucun cas positif n’a été détecté parmi les 40 personnes testées à Marie-Galante, cependant le taux de dépistage est faible.