La sucrerie Rhumerie de Marie-Galante pourrait redevenir une SEM

agriculture
Usine de Marie-Galante 2
C’est en tout ce que préconise le récent rapport de la de la mission d’inspection interministérielle, mais aussi, ce que souhaitent la communauté des communes et la Région.

Les collectivités territoriales vont-elles devenir actionnaires de la Sucrerie-Rhumerie de Marie-Galante ? C’est l’une des recommandations du récent rapport de la mission d’inspection interministérielle sur l’avenir de la filière sucrière dans l’île aux cent moulins… Dans le scénario d’une modernisation de l’usine (soutenu par l’Etat, selon le préfet), les collectivités sont invitées à se positionner en entrant dans le capital de la SRMG, ce qui suppose d’en faire évoluer le statut vers celui d’une société d’économie mixte. Une SEM, dont le fonctionnement et les projets devront être « ancrés dans la stratégie territoriale de Marie-Galante », ajoute le rapport. Et c’est justement la volonté de la Communauté des communes, qui souhaite avoir un droit de regard sur le devenir de l’outil industriel.

Maryse Etzol, la présidente de la CCMG

Et la la Communauté des communes ne sera pas seule à défendre ce projet, elle aura à ses côtés la Région Guadeloupe, qui souhaite ainsi avoir un droit de regard sur l’utilisation des fonds publics versés à la SRMG.

Camille Pelage, 5ème vice-président de la Région