La voix délibérative des maires désormais intégrée aux discussions du Congrès des élus de Guadeloupe

politique
Congrès 3
Le 15 juillet dernier, un amendement porté par le sénateur Dominique Théophile a été adopté. Il prévoit d'inclure les voix des maires aux "discussions du Congrès des élus" réunissant Région et Département.

Le congrès des élus départementaux et régionaux de Guadeloupe devrait s’élargir des maires de l’archipel. Un amendement du sénateur La République en Marche, Dominique Théophile, a été adopté en séance plénière la semaine dernière.
Un texte pris dans le cadre de la loi 3DS, différenciation, décentralisation déconcentration et simplification de l’action publique locale.

Consensus autour de l'amendement

A l’issue du processus parlementaire, les maires auront voix délibérative au sein de ce congrès des élus. Une bonne nouvelle pour le parlementaire qui estime que c’est donner plus de proximité à ces grandes questions qui touchent la Guadeloupe. La proposition d'amendement a été discutée avec les présidents du Conseil régional, Ary Chalus, du Conseil départemental, Guy Losbar, et président de l'association des maires, Jocelyn Sapotille. Un consensus nécessaire selon le parlementaire. 

Dominique Théophile, évolution du Congrès

Cette question de l’évolution institutionnelle ou statutaire bénéficie de conditions favorables pour qu’elle soit à nouveau étudiée, selon Dominique Théophile. Il estime qu'il n'y a plus de choix. Au delà de cette évolution statutaire, les questions propres au bon développement de la Guadeloupe devraient être à l'ordre du jour. 

Il n'y a pas que l'évolution institutionnelle qui ferait que la Guadeloupe soit un grand ou un petit pays. Même si cette question reste fondamentale.

Dominique Théophile, sénateur de la Guadeloupe

Associer les maires à cette instance est un bon moyen, selon le sénateur guadeloupéen - à travers les maires - d'intégrer les citoyens à ce débat institutionnel.