Le "bouclier qualité prix" à l'épreuve des consommateurs

consommation
Les prix à Saint Martin
©H. Pédurand
C’est la semaine du Bouclier Qualité prix, mis en place par l’Etat après le mouvement social. Une campagne de promo en fait pour en vanter les bénéfices. Mais les associations restent sceptiques.
 
Cette année la campagne du "bouclier-qualité-prix" se singularise par la mise en oeuvre de la "Semaine du BQP" qui se déroule du 14 au 21 novembre inclu.
Le samedi 21 sera justement le point d'orgue de la campagne.A cette occasion un effort particulier sera fait au profit de ceux qui sont particulièrement concernés par les 106 produits de première nécessité, pris en compte par le bouclier afin de faire découvrir les produits concernés.
Ainsi, 23 bons d'achats pour un montant jusqu'à 100 Euros, seront attribués aux participants qui se seront prêtés aux jeux prévus dans 22 supermarchés signataires, tout comme les joueurs en ligne.

Un grand nombre de produits sont inscrits dans la liste du "bouclier-qualité-prix" :

les pains et céréales, viande, charcuterie, volailles, plats cuisinés, poissons, laits, fromage, les oeufs, huiles et graisses comme le beurre, sel, épices, sauces, condiments, sucre, confiture, chocolat, confiserie, produits glacés, cafés, thés, cacao, boissons (sauf alcool), légumes secs (préparés et surgelés), fruits et légumes frais (y compris locaux).
Il y a aussi le "sous panier", ce sont des produits d'hygiène, d'entretien et équipement de la maison, produits infantiles et scolaires (très jeunes enfants)

.
Ce bouclier-qualité-prix mais du beurre dans les épinards des consommateurs. 

Le scepticisme et même le rejet des associations de consommateurs

Malgré tout, les associations de consommateurs n'adhèrent toujours pas à la méthode employée pour déterminer les produits de ce "bouclier-qualité-prix" Elles auraient de loin préféré que l'on se soucie en premier lieu des habitudes de consommation des usagers afin de déterminer la liste du bouclier et être plus efficace quant à sa finalité.
L'ADEIC pour sa part dit avoir, depuis 2009, dénoncé ce "bouclier qualité prix". Elle réclame toujours plus de transparence à propos des produits du panier de la ménagère.

Hilarion Bévis-Surprise, Secrétaire général de l'Association de défense, d'éducation et d'information, du consommateur (ADEIC)

BEVIS

VOIR AUSSI :
​​​​​​​
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live