guadeloupe
info locale

Le chikungunya est arrivé en Guadeloupe

santé saint-martin
chikungunya
Ca y est, le chikungunya est arrivé en Guadeloupe, le premier cas confirmé concerne un enfant, il est pris en charge par une équipe médicale. La vigilance est de mise. 

Le "chik", cadeau de Noël empoisonné 

C’est loin d’être un cadeau de Noël, près les îles du Nord, la Martinique et la Guyane, c’est au tour de la Guadeloupe d’être touchée par le chikungunya. Le premier cas confirmé de la maladie chez nous vient d’être révélé par l’ARS, l’agence régionale de santé, il s’agit d’un enfant qui a été pris en charge par son médecin traitant.
Il ne présente plus les signes cliniques de la pathologie, à savoir fièvre et douleur articulaire, mais sa contamination a bien été confirmée. Attention au moustique aedes aegypri vecteur du chikungunya tout comme de la dengue pour éviter une épidémie.
En ce temps de pluie, soyez très vigilants quant aux gîtes préférés des moustiques. Ceux-ci aiment à se déployer dans l'humidité et dans les eaux stagnantes. 

Saint-Martin et Saint-Barthélemy concernées

L'état épidermique a été déclaré à Saint-Martin où tous les quartiers de l'île sont touchés. A Saint-Barthélemy également, les autorités alertent sur la plus grande vigilance à observer. 
L'Agence Régionale de Santé précise les symptômes de la maladie et conseille de contacter son médecin dès l'apparition des premiers signes : 
" Le Chikungunya est une maladie transmise par le moustique Aedes Aegypti, dont les symptômes ressemblent à ceux de la dengue :
         -  Fièvre d’apparition brutale, supérieure ou égale à 38,5 °C
         -  Douleurs articulaires touchant surtout les poignets, les chevilles et les phalanges, 
particulièrement intenses et incapacitantes
         -  Autres signes : douleurs musculaires, fatigue importante, maux de tête, éruption cutanée, 
démangeaisons notamment au niveau de la voute plantaire
         -  Parfois des hémorragies bénignes au niveau des gencives, en particulier chez les enfants. 
La maladie apparait entre 4 à 7 jours après la piqure du moustique infectant.
La majorité des signes cliniques dure en moyenne 5 à 10 jours, mais les douleurs articulaires peuvent subsister plus longtemps. Les formes graves nécessitant une hospitalisation sont rares".
Lisez le communiqué de l'ARS qui vous expliquera quelle conduite à tenir pour limiter les risques de maladie : 

Communiqué ARS CHIJ



 
Publicité