Le CHU de la Guadeloupe se dit organisé pour assurer tous les soins

coronavirus
Une chambre de réanimation, en zone Covid
Une chambre de réanimation, en zone Covid
Particulièrement tourné vers la prise en charge des malades contaminés par le COVID 19, le CHU a malgré tout tenu à informé ses patients quant à sa capacité à faire face à cette pathologie, sans négliger les autres. L'établissement s'est expliqué dans un communiqué que nous publions ici
Pour le CHUG, il s'agissait avant tout de faire savoir à la population que, pendant la période de crise du Covid-19 et même si le coronavirus mobilise une part importante de l’énergie des équipes soignantes, tout est mis en œuvre pour que les prises en charges urgentes continuent d’être assurées. L’ensemble des professionnels du CHUG est mobilisé pour offrir la meilleure prise en charge possible à ses patientes.
Par peur de surcharger les services ou de contracter le Covid-19 à l’hôpital, certains patients déprogramment d’eux-mêmes leurs rendez-vous ou ne s’y présentent pas. Les médecins du CHU de la Guadeloupe alertent sur l’importance de maintenir les soins importants et urgents hors Covid. Le CHUG s’est organisé pour permettre la continuité des soins et sécuriser les prises en charge avec un objectif : ne faire perdre aucune chance de guérison aux patients.

Pendant l’épidémie, les autres maladies ne connaissent pas de trêve.

La fréquentation quotidienne aux urgences du CHUG a été divisée par deux, depuis début avril. Cette chute de la fréquentation inquiète, car une partie des patients qui ne viennent pas pourraient voir leur pathologie évoluer vers des formes graves. En raison de l’épidémie de Covid-19, l’attention de tous est focalisée sur le coronavirus et ses symptômes. Mais dans le même temps, les autres maladies ne connaissent pas de trêve. Or, certaines nécessitent d’intervenir vite, à l’image des AVC et des AIT, où chaque minute perdue réduit les chances de bonne récupération. Un infarctus du myocarde ou une insuffisance cardiaque doivent déclencher des admissions immédiates à l’hôpital. Il est impératif de rester vigilant aux signes d’alerte comme des douleurs dans la poitrine, un essoufflement ou des malaises.
Le 16 mars dernier, pour se préparer à la crise sanitaire, le CHUG a décidé de déprogrammer toute l’activité non urgente afin d’accroître les capacités de prise en charge des patients atteints du Covid-19. Pour autant, les soins urgents hors Covid-19 continuent d’être pris en charge au CHUG et il est essentiel que la population continue à y venir. Le suivi des patients chroniques reste également une priorité. Nos équipes sont mobilisées dans ce sens. Les patients chroniques doivent maintenir le lien avec les équipes médicales qui les suivent et ce, même pendant cette période de crise. Seules les consultations, hospitalisations et opérations chirurgicales non-urgentes sont reportées. Le CHUG maintient les soins et prises en charges urgentes qui pourraient engendrer une perte de chances s’ils étaient différés. 
La situation de chaque patient est particulière : les décisions sont donc prises au cas par cas, de façon collégiale et réfléchie, en fonction de la pathologie du patient et de l’urgence de sa consultation ou de son hospitalisation. Dans la période actuelle et pour assurer le meilleur suivi possible, les secrétaires ou les équipes médicales rappellent systématiquement tous les patients ayant un rendez-vous programmé, que leur rendez-vous soit maintenu ou reporté. 
Les patients n’ayant pas de rendez-vous programmé et qui requièrent un avis médical spécialisé en lien avec des doutes sur l’apparition d’une pathologie ou suite à l’observation de signes aggravants d’une maladie, sont invités à appeler les secrétariats médicaux des services. Cette consigne est valable pour les patients déjà suivis au CHUG, comme pour les nouveaux patients. Pendant la crise, nous maintenons une réponse téléphonique dans tous les services du CHUG. Nos équipes médicales et soignantes continuent de répondre aux questions des patients et les accueillent dans toutes les spécialités, si leur état de santé le nécessite.
Si les conditions médicales le permettent, un rendez-vous de téléconsultation est possible afin d’éviter tout déplacement. Le CHUG a procédé au déploiement rapide des possibilités de téléconsultation, en équipant massivement les équipes. En pratique, lorsque le patient est éligible à la téléconsultation, il est contacté par le secrétariat du service, qui lui explique le principe et lui envoie un mode d’emploi par e-mail ou sms. La téléconsultation permet ainsi un suivi à distance, et, lorsque cela est nécessaire, des adaptations des traitements. Dans le cas où la vidéo transmission n’est pas possible, une prise en charge par téléphone peut être décidée par le médecin.

Des circuits distincts sont mis en place pour séparer les patients Covid et les patients non Covid.

Il s’agit d’empêcher la propagation du virus et sanctuariser des zones « saines » dans le CHU. Les urgences Covid sont séparées des urgences générales. Les services d’hospitalisation ont été dédiées pour les patients suspects ou confirmés Covid dans la tour nord du CHU, tandis que les services non covid classiques sont localisés dans la tour sud. Enfin, les patients relevant de la réanimation sont installés dans des secteurs différents selon qu’ils sont covid ou non covid. Les parcours sont entièrement différenciés.
Les unités Covid+, présentes dans tous nos hôpitaux, fonctionnent avec des personnels dédiés et ne sont pas en lien avec les unités classiques. Les protocoles d’hygiène sont très stricts.
Dès lors qu’il existe le moindre doute sur la contamination d’un professionnel de santé, il est immédiatement écarté des zones de soins. Pour rappel, il existe une filière spécifique de dépistage et de suivi médical des professionnels du CHUG, à Ricou.  
Depuis le début de la crise, le CHUG adapte ses méthodes de travail et fait évoluer ses protocoles d’accueil et de prises en charge. Les professionnels de santé ont été formés pour faire face à la crise sanitaire. De nombreuses mesures d’hygiène et de précaution permettent de sécuriser au maximum les soins, sous le contrôle permanent de l’équipe opérationnelle d’hygiène, pour toujours offrir aux patients du CHUG la meilleure prise en charge possible.
 
Un communiqué signé par le Directeur général du CHU Gérard Cotellon et par la Présidente la CME, le Pr. Suzy Duflo
Les Outre-mer en continu
Accéder au live