Le collège Bois-Rada répare en profondeur les dégradations perpétrées au sein de l'établissement scolaire

éducation
Bois Rada 3
©L. Baptiste-Salomon
Ce lundi matin, à leur arrivée, les équipes pédagogiques de trois écoles situées aux Abymes, Pierre Fermely, Marcel Lacomat et David Fanhan-Devaux ont fait le constat des dégâts. A Sainte-Rose la communauté scolaire a effacé par des actes visibles les dégâts du 12 janvier dernier

Serrures endommagées et huile répandue au sol, trois écoles des Abymes viennent de faire les frais des mêmes actes malveillants que ceux que le collège Florette Morand à Morne-à-l’Eau avait subis le mardi 11 janvier. 
Et c’est le lendemain, le 12 janvier, que des dégradations particulièrement choquantes avaient été commises au collège Bois-Rada à Sainte-Rose… Insultes personnelles tagguées aux murs ainsi que 13 croix gammées…

Ce lundi, une journée d’action positive a été menée dans l’établissement pour remplacer ces mots par d’autres mots,  des mots choisis par les élèves.

Bois Rada 2
©L. Baptiste-Salomon

Les élèves

C’est en fait toute la communauté scolaire, élèves, professeurs, encadrants qui a été ébranlée…

Jean-Louis Rampersad-Ramlall Principal adjoint

Les insultes personnelles ont très vite été effacées mais pas les croix gammées dont Yannick Garimé, professeur d’histoire-géo, rappelle la signification…

Yannick Garimé, professeur d’histoire-géo

Après le constat des faits, les professeurs ont constitué un groupe de travail pour décider comment rebondir et effacer les croix… il a été décidé de mener une journée d’action positive qui a eu lieu hier… Moments d’échanges avec les élèves sur les notions de liberté d’expression, de bienveillance et bien plus 

Chloé Bluteau, professeur d’éducation physique et sportive

Non à la violence, Ecrire pour s’aimer pouvait-on lire sur les murs… Les élèves ont aussi formé un cœur géant dans la cour pour ne pas rester sur une image négative de l’établissement. Une volonté affichée par tous.

Pascale Chanlot, la principale du collège.

Ne pas rester sur une image négative de l’établissement, était aussi la volonté affichée par tous.

Bois Rada 1
©L. Batiste-Salomon

En espérant que pour tous, il en restera quelque chose de fort, et de durable