Le conseil supérieur de la Magistrature face au manque de moyens des tribunaux de Guadeloupe

justice
Tribunal de Pointe-à-Pitre
Tribunal de Pointe-à-Pitre ©Eric Stimpfling
Les 5 membres de la délégation ont visité les juridictions de Pointe-à-Pitre, Basse-Terre et Saint-Martin. L’occasion de dresser les difficultés auxquelles sont confrontés ces établissements : problèmes informatiques et manque de personnel au niveau du greffe, ce qui n'est pas sans conséquences sur le fonctionnement de la justice en Guadeloupe et dans les îles du Nord.

Cette mission d'information, d'une durée de 3 jours, avait un double objectif, mieux connaître les fonctions et pratiques des magistrats des Cours d'appel de toute la France, mais également mieux appréhender les réalités de terrain. 

Une visite jugée "particulièrement intéressante", par Sandrine Clavel, membre du conseil supérieur de la magistrature. Elle a permis de mettre en avant les particularités structurelles de nos territoires. 
Si elle se félicite qu'il y a eu ces dernières années, un recrutement "massif" de magistrats, qui a permis d'approcher un effectif quasiment plein, le membre du CSM reconnaît que la situation n'est pas identique au niveau des greffes, ce qui cause un déséquilibre bloquant le bon fonctionnement des juridictions. 
Une problématique retrouvée à l'échelle nationale. 

Quant à la réalité de terrain, elle a été abordée, avec les magistrats en poste en Guadeloupe et à Saint-Martin, notamment. 

Sandrine CLAVEL, Membre du conseil supérieur de la magistrature ©Eric Stimpfling