Le nombre d'accidents et de morts sur nos routes n'en finit plus d'augmenter

sécurité
Accident Marieulle / Morne-à-l'Eau
©SDIS Guadeloupe
Au 27 septembre, 36 personnes ont perdu la vie sur les routes de Guadeloupe, dont 13 à bord d'un véhicule léger. En 2019, à la même période au dénombrait 30 tués.
A 3 mois de la fin de l’année, déjà 17% de morts de plus sur les routes que le bilan final de l'année passée. Tous les indicateurs de l’accidentalité en Guadeloupe sont au rouge en 2020 :
- augmentation du nombre d’accident
- augmentation du nombre de mort et
- augmentation du nombre de victime.
Nous sommes sur les bases du bilan 2019 qui constituait un arrêt, de la légère amélioration enregistrée depuis 2017.
 

Des chiffres élevés malgré les 5 semaines de confinement

En cette fin de mois de septembre, la délégation régionale de la Sécurité routière déplore 36 tués depuis le début de l'année. Une hausse de 20 points, par rapport à 2019. Une année où l'on avait dénombré 47 morts, fin décembre. 
Actuellement, le département enregistre, en moyenne 0,92 mort par semaine sur nos routes. Et si nous continuons sur ce rythme, nous pourrions flirter avec la barre des 50 décès, à la fin du mois de décembre. 

Et les autres indicateurs ne sont pas bons non plus. 269 accidents depuis le 1er janvier, c'est 32 de plus qu'en 2019. Le nombre de victimes augmente lui aussi. Il est de 363, à ce jour, contre 345 début octobre 2019. Et, il n'est pas inutile de rappeler, au lendemain d'un week-end qui a fait 2 morts chez les cyclistes, que les usagers vulnérables continuent d'être majoritairement fauchés sur les chaussées. Parmi les 36 morts, 23 font partie de cette catégorie. 9 en moto, dont deux passagers, 4 en cyclomoteur, 3 en vélo, un en quad, la passagère. Et 6 piétons. 

Des chiffres d'autant plus inquiétant que l'archipel a été entièrement confiné pendant 55 jours.
5 semaines, qu'il conviendrait de retirer des statistiques, par honnêteté. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live