Les acteurs du sports en salle n'admettent plus d'être interdits de pratique

sport
Sport en salle
©E-M. Golabkan
Après 7 mois  d'interdiction , même à huit clos, de pratique pour les sports en salle en Guadeloupe. Une situation paradoxale selon les acteurs du basket, handball, futsal ou encore de l'escrime qui ne peuvent se réunir dans un gymnase... Aujourd'hui, ils affichent leur incompréhension.
Hall des Sports Paul CHONCHON à Pointe-à-Pitre, ce lundi. Pas une seule rencontre sportive ne s’y est tenue depuis le début de la pandémie, comme dans tous les autres gymnases de la Guadeloupe. 
Un paradoxe incompréhensible comme le pensent les acteurs de ces sports oubliés…

Euphémie DARTRON – Entraineur ASUP Handball
©guadeloupe

Steeve BISTOQUET – Président FAX Futsal
©guadeloupe
Cette entraineur de Handball et ce président de futsal se font aujourd’hui, les porte-paroles de tous les sports qui se pratiquent en gymnase, du basket au volleyball mais aussi de l’escrime au tennis de table…

Euphémie DARTRON – Entraineur ASUP Handball
©guadeloupe

Par ailleurs, alors même que le protocole sanitaire en place autorise les plus jeunes, les étudiants et surtout les sportifs installés dans un cursus de haut niveau à venir s’entrainer dans ces gymnases, certaines municipalités préfèrent en refuser l’accès…

Steeve BISTOQUET – Président FAX Futsal
©guadeloupe

Euphémie DARTRON – Entraineur ASUP Handball
©guadeloupe

En attendant, ces gymnases resteront portes closes au moins, jusqu’au 3 novembre… Sauf décisions préfectorales d’ici-là…
SPORTS EN SALLE
©L. Gaydu
Les Outre-mer en continu
Accéder au live