Les boulistes des Antilles et de la Guyane renouent avec la compétition

pétanque
Compétition pétanque
Le public était au rendez-vous. ©Nicolas Piétrus
Après deux ans d’arrêt, le monde de la pétanque renaît. Le long week-end de la Pentecôte était l’idéal pour se retrouver. Guadeloupéens, Martiniquais et Guyanais ont pu renouer avec la compétition.

1 500 participants et accompagnants... 250 joueurs pour un évènement qui veut de
nouveau s’inscrire dans la durée.
Organisée par le BMCC (Baie-Mahault Country Club) au cœur du quartier de Convenance, la manifestation a connu un succès populaire selon Bernard Vaïtilingon :  "En ma qualité de président du BMCC, je suis extrêmement satisfait que nous ayons pu reprendre ces tournois. Depuis plusieurs années, les Guyanais et les Martiniquais participent à ce grand rassemblement qui réunit les boulistes de notre trois territoires".

Bernard Vaïtilingon, président du BMCC (Baie-Mahault Country Club)
Bernard Vaïtilingon, un président heureux. ©Nicolas Piétrus

Outre les clubs guadeloupéens venus des quatre coins de l’archipel, la Martinique s’est déplacée en force. 500 joueurs et accompagnateurs. Elie Borval (ancien champion national) conduisait la "Team Madinina". Pour lui, "il était important de se revoir après la période du Covid qui nous a éloigné des terrains. Ce type de
rassemblement nous permet de revivre les Antilles-Guyane qui ont disparu des
calendriers".

La Guyane, elle aussi a participé à la fête. Une dizaine de personnes composent la délégation. "Nous reprenons tout doucement les rencontres", explique le kouroucien John Diagne. Le meilleur guyanais du tournoi regrette toutefois "que le prix du billet d’avion nous handicape. Trop cher" à ses yeux.

Compétition pétanque, la Guyane représentée
La Guyane représentée ©Nicolas Piétrus

Le nombre de licenciés en nette baisse

La pétanque renoue avec les compétions, mais le nombre de licenciés baisse
inexorablement.
Le Covid et le départ des jeunes vers l’Hexagone ont accentué la tendance.

En Martinique par exemple, "nous étions environ 1 800 licenciés il y a deux ans" rappelle Elie Borval. En deux ans la discipline a "perdu plus de 600 licenciés. Nous sommes à peine à 1200 boulistes aujourd’hui" concède-t-il.
Selon lui, "il y a un travail qui n’a pas été fait dans les écoles. Résultat le
nombre de licenciés est en chute libre".

En Guadeloupe le phénomène est identique. 1 500 licenciés alors qu’il y a deux ans on atteignait la barre des 2 000 boulistes de compétition. La cause, elle est simple pour Bernard Vaïtilingon : "les jeunes choisissent d’autres disciplines. La pétanque ne fait plus recette auprès de la nouvelle génération".

La 15 ème édition du Grand Prix de la Pétanque de la Région Guadeloupe en
partenariat avec la Ville de Baie-Mahault a connu un succès retentissant et a vu la
victoire de la paire Manuel Motteyen / Garry Coupan de Port-Louis. Mais une
question demeure : la pétanque est-ce un sport ou un loisir ?

Public, compétition pétanque
Le public était au rendez-vous; ©Nicolas Piétrus