Les dégâts collatéraux des événements du MACTe

culture
Pointe du MACTe
©J-M. Mavounzy

La mise à pied de la directrice du MACTe décidée par le Conseil d'Administration a mis en lumière la réalité des collections permanentes mais en parallèle, fortuitement, elle a mis l'accent sur les oeuvres d'un artiste, B. Bird, qui préfère désormais renoncer à leur exposition

En pénétrant dans les couloirs du MACTe dont les entrées n'étaient plus empéchées par la directrice, les caméras ont aussi pu voir les espaces de l'exposition permanente désormais libérés pour faire place à une exposition ponctuelle. Des toiles que l'on a pu apercevoir au hasard des images, très peu pour les néophytes mais assez pour que l'artiste, Ronald Cyrille allias B.Bird, s'estime spoilé puisque ses oeuvres ont été dévoilées avant l'exposition officielle.

départ de l'expo de B.Bird
©J-M. Mavounzy

Ce mercredi, B.Bird est venu récupérer la centaine de tableaux qui devaient être exposés, au grand dam du président du Conseil d'Administration du MACTe qui regrette que cette affaire ait des conséquences pour un artiste qui n'a rien à voir avec les faits en question.

Georges Brédent Président du Conseil d'Administration

Pour l'heure, B.Bird n'a fait aucune réponse à cela. On ne sait donc pas si, quand et où ses oeuvres seront exposées. 

Tableaux B.Bird
©J-M.Mavounzy

Mais, l'artiste a malgré tout réagit sur sa page Facebook. Il compte y publier 6 des oeuvres qui font peut-être partie de celles qui auraient été exposées au MACTe