Les enjeux, nombreux et opposés, du second Tepscan pour la Guadeloupe

santé
Tepscan 3
Une lettre du Sénateur Victorin Lurel a mis le feu aux poudres : Le second tepscan promis à la Guadeloupe serait menacé par une décision de l'ARS. Mais derrière cette décision, se révèle la manière dont des dossiers aussi importants sont gérés par les responsables politiques
Juin 2018, après des années d’attente, le Centre d’imagerie moléculaire accueille son 1er patient. Un cyclotron et un Tepscan permettent désormais de detecter  les cancers plus tôt. Une révolution et un espoir pour de nombreux malades.
Le schéma régional de santé 2018-2023 publié en juin 2018, document acté et signé par Valérie Denux prévoit en effet un second Tepscan.
Un equipement qui aujourd’hui ne serait plus d’actualité. Dans un communiqué Victorin lurel alerte et dénonce un mauvais coup au pays

Communiqué de presse de Victorin Lurel Sénateur de Guadeloupe

La réponse de l’ARS ne s’est pas fait attendre. Valerie Denux, ne parle pas de suppression du projet mais de suspension. Elle évoque une absence de rentabilité  du tepscan actuel. La priorité étant ailleurs
Valérie Denux Directrice Générale de l'ARS Guadeloupe
©guadeloupe
En effet, l’ensemble des élus a été appelé à se prononcer en septembre 2019, soit il y a plus d’un an, sur une modification du schéma régional de santé. Un document qui prévoit, selon le tableau, non plus deux mais un Tepscan. 
Aucune explication en revanche sur les raisons de cette suppresion.
Valérie Denux qui évoque le manque rentabilité de l’équipement.  Argument balayé d’un revers par le docteur Bélia,
Lionel Bélia chef du service médecine nucléaire et du CIMGUA
©guadeloupe

L’implantation d’un 2ème tepscan est-elle encore possible jusqu’en 2023 comme l’affirme Valerie Denux ? Le besoin ayant disparu sur l’arrêté de verier 2020, La tâche pourrait s’averer compliquée
Ary Chalus, Président de la Région Guadeloupe
©guadeloupe

Un sujet sensible…à l’heure où la Martinique annonce la mise en place de son cyclotron muni de 2 Tep Scan et un Tep IRM

VOIR AUSSI :
©guadeloupe
Les Outre-mer en continu
Accéder au live