Les établissements sinistrés tentent d'effacer les dégâts des eaux pour accueillir à nouveaux leurs élèves

intempéries
Notre Dame de Grâce après les grandes pluies
Notre Dame de Grâce après les grandes pluies ©D. Quérin
Comme une répétition d'évènements déjà vécus. Pour plusieurs établissements victimes de la montée des eaux dans la nuit de vendredi à samedi, l'heure était ce lundi matin au grand nettoyage. Il s'agit de tout mettre en œuvre pour favoriser le retour des élèves dès mardi. Mais le matériel perdu ne sera pas récupérable

Dans la cour de la petite école située à Petit Pérou, on s'active. Tous sont venus prêter mains fortes pour accélérer la remise en état. Ici à Notre Dame de Grâce, les petites classes ont perdu de nombreux matériels. Mais la communauté scolaire a toujours sur que de tels incidents sont possibles.

Notre Dame de Grâce
. ©D. Quérin


Les nouveaux ne s'en souviennent déjà plus. Les plus anciens ont encore en mémoire les évacuations d'élèves par bateau lors du cyclone Lenny. 
Et à chaque fois, il a fallu recommencer. Cette fois encore, l'équipe pédagogique se fait fort de rouvrir dés ce mardi, coûte que coûte.

Tony Kalka-Devidine directeur-adjoint de l'école Notre-Dame de Grâce

©Guadeloupe
collège Front de Mer pendant les pluies
collège Front de Mer pendant les pluies du 29 avril 2022 ©anonyme

Au même moment, au Collège Front de Mer de Pointe-à-Pître, le karsher est devenu un instrument incontournable. Dans cet établissement aussi de telles difficultés du fait des intempéries, on en a l'habitude. Alors, entre deux mauvais pas, on s'est organisé pour avoir le moins de dégâts possibles et limiter autant que possible le temps d'absence des élèves.

Bruno Boman-Saïb, principal du Collège Front-de-Mer, Pointe-à-Pître

©Guadeloupe

Le collège qui héberge aussi les élèves de l'école primaire voisine déplore la perte des tablettes mises à leur disposition. 

Mais malgré tout, tout est fait là aussi pour accueillir les collégiens dès demain mardi et les écoliers dés que la situation le permettra.