Les lycéens de Guadeloupe prêts pour les épreuves du baccalauréat 2021

éducation
Le nouveau lycée Baimbridge
©R. Lami

A quelques jours de l'épreuve de philo et celle du grand oral qui étaient la cause de l'émoi de certains lycéens le mois dernier, la grande majorité des candidats au baccalauréat se dit prête pour les épreuves et même rassurée par les garanties données par le ministère

Par la force des choses ce ne sont pas les voix que l'on entend le plus, parce qu'en la matière comme en d'autres, il y a ceux qui savent exprimer leur désappointement et ceux qui n'estiment pas utile de parler d'eux, surtout s'ils ne se plaignent de rien. 
Et face aux épreuves à venir du baccalauréat, habitués aux différents mouvements menés par quelques lycéens au cours du mois de mai, mais aussi aux prises de position de certains syndicats de l'Education nationale, on aurait pu se faire une idée des élèves de terminale en mauvaise posture face aux prochaines échéances.

Pourtant, le faible nombre de lycéens lors de ces mouvements pouvaient déjà être un indicateur de tendance. Peu d'élèves se reconnaissaient dans les critiques formulées. Mieux, beaucoup ont estimé que la demi-jauge imposée en mai a été une bonne opportunité de travail puisque, face à des petits groupes les enseignants ont pu être plus attentifs aux besoins des élèves. 

Baimbridge 2
©R. Lami


Quant aux critiques formulées contre le grand oral, aussi bien par les manifestants que par certains syndicats qui n'estimaient pas les élèves suffisament préparés, pour la plupart des lycéens, il sera un bel exercice pour leur permettre de gagner en assurance pour leur parcours d'études supérieures après le bac. 

Porteur d'un tel message au nom de cette majorité silencieuse, Philippe Legrix  un élève engagé, élu à la représentation lycéenne au niveau académique et ministériel, s'est exprimé en leur nom dans l'édition télévisée de Guadeloupe La 1ère de ce lundi 7 juin 2021.

Entretien d'Alex Robin avec Philippe Legrix