Les parents du collège Carnot inquiets pour la sécurité de leurs enfants

éducation
Cellule de crise Carnot
©Christelle Théophile
En l'espace d'une semaine, deux événements importants ont interpellés les parents d'élèves sur la sécurité et la prise en charge des enfants dans l'enceinte de l'établissement. Ils ont demandé à être reçus, ce lundi matin, par la principale.
Un incident au début du mois de décembre, puis cette cabriole dans la rampe qui finit mal, vendredi dernier ; le mois de décembre a été agité pour la direction de l'établissement. De nombreux enfants ont été témoins du deuxième incident puisqu'il a eu lieu au niveau de la rampe du collège, en pleine récréation. 

Le jeune garçon, adepte de street-workout, a été pris en charge par les secours et présentait un bras cassé. Suite à cela, le personnel de l'établissement est passé dans les salles pour établir un dialogue avec les témoins de la scène. Plusieurs étaient en état de choc.
 

Une gestion "trop légère"

Pour les parents d'élèves, qui ont eu vent de l'incident par leurs enfants, la gestion de la principale du collège n'est pas proportionnelle au choc subi. D'ailleurs, certains élèves ont été soumis à des évaluations disciplinaires, juste après l'incident, en raison de leur agitation.

Pas satisfaite de la gestion d'incident par l'établissement, la FAPEG a demandé audience, ce lundi matin, à sa direction. Elle a aussi tenu une petite cellule de crise en présence des parents de l'enfant impliqué dans la chute.
 

Cela nous pose un petit problème. On ne peut pas accepter cela puisque, dans l'Hexagone, on aurait mis en place une cellule de crise pour entendre les enfant. Or, dans ce collège, on a renvoyé les enfants comme si ce n'était pas grave. On ne comprend pas pourquoi une cellule de crise n'a pas été activée.

Philippe Gendrey - président de la FAPEG


De son côté, la principale estime que l'encadrement des élèves a été cohérent avec la situation rencontrée. De plus, elle affirme que le problème sera géré avec ses équipes.

Le jeune casse-cou, quant à lui, est rentré au domicile de ses parents après avoir été soigné et plâtré au CHU.