Les présidents des CCI d'Outre-mer tirent la sonnette d'alarme et proposent des solutions pour une sortie de crise post Covid

économie
CCI Chambre de commerce et d'industrie des Iles de Guadeloupe
©DR

Les présidents des Chambres de commerce et d'industrie des Outre-mer veulent mettre en lumière les conséquences de la crise économique liée à la Covid-19. Et ils ont des solutions pour sortir du marasme appelé coronavirus.

 L'Outre-mer face à la crise engendrée par la Covid-19. Dans un document de 40 pages, les présidents des CCI ultramarines lancent un cri d'alarme. Dans le livre blanc intitulé "Outre-mer : l'état d'urgence", ils font le point de situation, établissent l'état d'utilisation des aides gouvernementales, déterminent les secteurs clés impactés, tout en expliquant les spécificités de chaque territoire d'Outre-mer. Le document expose de façon pointue la dégradation du tissu économique qui était déjà précaire. Suite à la crise de la Covid-19, chiffres à l'appui, ils dressent un constat plutôt inquiétant. Dans le même temps, ils proposent des solutions pour limiter la casse sociale, au sortir de l'épidémie. 

Un constat alarmant

Ce sont donc 10 des 11 Chambres membres de l'ACCIOM, l'association des Chambres de commerce et d'industrie des Outre-mer qui lancent cette bouteille à la mer. Un livre blanc pour faire un état des lieux, mais aussi pour sauver les économies de nos régions. Ce document se compose en trois parties. La première démontre la nécessité pour les territoires d'être accompagnés et soutenus en cette période sanitaire difficileet reconnaît tout de même l'importance des dipositifs mis en place par le gouvernement.

La deuxième partie définit les secteurs d'activité clés qui composent le tissu économique de nos régions : tourisme, commerce, BTP, industrie, transport sont ainsi passés en revue et la précarité de ces filières en Outre-mer est démontrée, chiffres à l'appui.

Et enfin, la troisième partie de ce livre blanc concerne spécifiquement chaque territoire dans ses spécificités et ses besoins premiers. Les éléments fournis dans ce document s'appuient sur les chiffres de l'IEDOM. Dans chaque région ou département ultramarin, les présidents des CCI exposent les besoins de leur territoire pour limiter cette crise économique sans précédent. 

Une baisse de l'activité de 20% en Guadeloupe

Mais les faits sont là et les effets des confinements successifs sont implacables en Outre-mer. Une baisse du PIB de 8 à 10%, voire 20% est à prévoir dans certains territoires est à prévoir. L'analyse est pessimiste, comme partout, mais la nature même de nos marchés amplifient les effets d'un désastre à venir. 

En Guadeloupe, par exemple, l'INSEE annonce une chute de 20% de l'activité économique qui se traduira inévitablement par une casse sociale importante. Secteur après secteur, le document évalue les impacts de la crise mais propose aussi des solutions, comme l'assouplissement du cadre fiscal et réglementaire pour permettre un rebond économique ou une transition écologique nécessaire pour accéder à d'autres marchés. Ou plus largement une possibilité de repenser la filière touristique sur nos territoires. 

Le livre blanc des CCI ultramarines met également en exergue la méconnaissance des chefs d'entreprise quant aux dispositifs d'aides disponibles. Ce document est en clair une photographie des enjeux qui s'annoncent pour la relance économique dans nos territoires. Reste à présent à trouver des partenaires. 

A (re) voir l'interview de Patrick Vial-Collet, président de la Chambre de commerce et d'Industrie des îles de Guadeloupe, invité du journal de 19h30 du 21/12/2020, présenté par Sophie Vingadassalom :