Les prochains mois de vie du SIAEAG suspendus aux décisions du ministre des Outre-Mers

politique
SIAEAG
©Eric Stimpfling

Le gouvernement avait acté la dissolution du SIAEAG par décret au 1er décembre 2020. Ferdy Louisy, son nouveau président, avait cependant demandé un délai à l'État pour assurer une transition plus fluide vers le nouveau syndicat mixte ouvert. 

Sébastien Lecornu aura la mission de poser, ce jeudi 31 décembre prochain, avec les élus en compétence, le cadre de la survie, ou non, du syndicat d'alimentation en eau et d'assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG). Pour rappel, la mission principale dévolue à son nouveau président, était l'assainissement de sa situation financière et sociale pour assurer, dans les meilleures conditions, la transition vers le syndicat mixte ouvert (SMO) qui a reçu l'aval des EPCI (à l'exception de Cap Excellence) et des deux collectivités majeures (Région et Département). Pour y parvenir, Ferdy Louisy avait obtenu un mois de rallonge reportant donc la dissolution du syndicat au 1er janvier 2021. À deux jours du terme, c'est le ministre qui devrait donc trancher sur la continuité à donner, ou pas, au dossier.

Faire place nette

La disparition du SIAEAG pose plusieurs problèmes majeurs aux EPCI. Les deux ont un impact direct et non-négligeable sur leurs finances. Le premier est la résorption substancielle de leurs dettes envers le syndicat et le second est la gestion de son volume salarial, qui est censé être répartit entre les collectivités membres. Il y avait donc un gros travail de concertation à mener pour ramener des liquidités dans les recettes du syndicat, tout en ne suffoquant pas trop ses débiteurs. Un défi que Ferdy Louisy semble en voie de relever.

Le directeur des finances publiques de la Guadeloupe a annoncé le 17 septembre dernier, lors d'une réunion en Préfecture, une amélioration de la situation financière du SIAEAG depuis ma prise de fonction.

Ferdy Louisy, président de SIAEAG

D'autre part, le président a aussi entamé des actions en justice, par le dépôt de plaintes contre X, auprès du procureur de la République de Pointe-à-Pitre, pour tous les manquements financiers dûs au syndicat.

Pour ce qui concerne le point noir de la distribution d'eau potable, là aussi, il estime que des améliorations sont en cours. S'il est vrai que les coupures perdurent, l'intégration du plan d'urgence de la Préfecture a permis plusieurs travaux de réparation et l'application Dlo La devrait grâce à la mobilisation citoyenne qu'elle espère générer, permettre de repérer plus rapidement les casses et les pannes et améliorer la qualité des interventions.

Des salariés toujours méfiants

Pour les salariés du SIAEAG, l'avenir est toujours flou. Ils craignent que les plans actuels ne cachent des couacs qui joueraient en leur défaveur. Un sentiment compréhensible quand on sait que la compression des frais de fonctionnement du syndicat est une priorité d'action pour le président.

Pour autant, Ferdy Louisy le répète "Personne ne restera sur le carreau". Et, pour s'en assurer, le syndicat devrait recevoir l'appui, très bientôt, d'un cabinet spécialisé dans la restructuration des ressources humaines. De plus, dans le cadre du plan social, un travail aurait été mené pour faciliter les départs volontaires et les départs à la retraite, deux options qui, à leur annonce, avaient reçu un accueil timide des salariés. 

C'est à la lumière de tous ces éléments que Sébastien Lecornu analysera la situation du syndicat pour délibérer s'il le gratifie d'un bonus de neuf mois de vie supplémentaires qui devraient mener à la mise en service du SMO.

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live