Les salles de sports au bord de l’asphyxie

coronavirus
salle de sports avec mesures barrières

Après avoir été fermés pendant 4 mois en 2020, cela fait maintenant plusieurs semaines que les salles de sports ont dû baisser le rideau à nouveau. Des mesures de fermeture prises par les autorités, pour lutter notamment, contre la propagation des variants plus contagieux.

Ils avaient cru que la pratique du sport serait considérée comme essentielle pour les personnes, particulièrement en cette période de crise sanitaire. Beaucoup se sont d'ailleurs organisés pour garantir les mesures de distanciation physique, de désinfection systématique, et toutes la panoplies des gestes barrières. 

Mais tout cela n'a pas suffit. Le risque était grand et la Préfecture  de Guadeloupe comme ailleurs, a préféré maintenir la fermeture des salles de sport. 

Il y aura certes eu, ces courtes périodes de réouvertures qui n'ont pas permis de se refaire une santé financière et les actuelles mesures les ont contraints à une nouvelle fermeture. Et comme il n’y a pour l'heure aucune date de réouverture d'annoncer, beaucoup craignent de ne pas avoir les reins suffisamment solides pour relancer leur salle. Ken Nubret gère un complexe qui existe depuis déjà plusieurs décennies. Pourtant, les difficultés sont les mêmes pour tous

Ken  Nubret, gérant de la salle Nubret

Ken  Nubret, gérant de la salle Nubret

Pourtant, Ken Nubret veut rester optimiste. Il veut croire que la notoriété de sa salle et la fidélité des adhérents sauront être ses meilleures armes pour relancer l'activité

Ken  Nubret, gérant de la salle Nubret

Ken  Nubret, gérant de la salle Nubret

Dans ce "tout plutôt que rien", les gérants des salles imaginent déjà de nouveaux protocoles, plus adaptés, plus contraignant s'il le faut, mais qui garantiront encore plus la sécurité sanitaire, en espérant que cela suffira pour inspirer confiance aux autorités et ne plus subir les tours de vis qui les étranglent aujourd'hui.

FJO. avec C. Danican