Lycéens confinés et privés de manuels scolaires !

éducation petit-bourg
Lycée des Droits de l'Homme de Petit-Bourg
©Nadine FADEL
Les élèves du Lycée des Droits de l'Homme devront-ils passer une deuxième année scolaire sans les livres dont ils ont besoin pour travailler ? C'est fort possible, faute d'anticipation. La FAPEG interpelle la Région Guadeloupe.

Des lycéens longtemps privés de manuels scolaires


Pour l'année scolaire 2019/2020, plusieurs classes de Première et de Terminale de l'archipel ont reçu leurs manuels scolaires... à partir de février dernier.
Un retard considérable dû à la mise en œuvre, dans la précipitation, de la réforme du Baccalauréat, mais aussi à des commandes tardives et au temps administratif pour que les sommes à la charge de la Région Guadeloupe soient débloquées.

Nous avons assisté impuissants au sacrifice d'une génération d'élèves.
(APE-FAPEG DDH)

A l'heure où, depuis le 13 mars 2020, les lycéens sont confinés chez eux et relativement livrés à eux-mêmes, pour avancer dans leurs apprentissages, quelques-uns ne disposent toujours pas de la totalité de leurs livres, garants du suivi des programmes dans chaque matière.
 

Ne pas reproduire cet impair


C'est pour éviter de vivre le même scénario, lors de la prochaine année scolaire 2020/2021, que l'Association des parents d'élèves (APE), affiliée à la FAPEG, du lycée des "Droits de l'Homme" (DDH) de Petit-Bourg, a adressé un courrier au Président de la Région Guadeloupe.
A cause de la crise due au Covid-19, à ce jour, les établissements n'ont pas reçu des éditeurs les spécimens de manuels de l'année prochaine. Impossible, donc, pour les équipes pédagogiques, de faire un choix.
C'est tout le calendrier de commandes qui risque d'être impacté ; qui dit retard dans le choix des livres souhaités, dit retard dans la communication des besoins des lycées à la collectivité régionale, puis retard dans le vote des budgets nécessaires qui, ensuite, mettent un temps certain à être débloqués.
Pour preuve, le constat fait par l'APE-FAPEG DDH :

Lors du Conseil d'administration du 08/04/2020, quelle ne fut pas notre surprise d'apprendre que notre lycée était en attente d'un versement de 300 000 € de la Région et qu'il ne disposera pas d'une trésorerie suffisante pour acheter les manuels de terminales de l'an prochain.


Pour l'APE-FAPEG, il faut faire preuve d'anticipation car, dans le cas particulier du lycée des "Droits de l'Homme" de Petit-Bourg, l'établissement n'aura pas les fonds nécessaires pour avancer le prix des livres.

La solution préconisée par l'association de parents d'élèves : en l'absence du montant précis des livres de l'an prochain, la Région pourrait voter un budget prévisionnel, qui pourrait être adapté ultérieurement.

Afin de couvrir le coût de l'acquisition des ouvrages de terminales de l'an prochain, nous vous saurions gré de bien vouloir organiser une délibération selon des modalités exceptionnelles visant à voter une enveloppe suffisante pour couvrir le coût des manuels sans attendre le devis de l'établissement qui pourrait être tardif au regard de l'indisponibilité des spécimens des éditeurs.


Seulement voilà, la Région agit par ordre de priorité et est activement mobilisée pour assurer le retour en classe des lycéens, post-confinement.
Les acteurs de la collectivité auront-ils le temps de se pencher, à l'heure actuelle, sur les impératifs d'une rentrée réussie, dans 5 mois ? Rien n'est moins sûr.

Autre message communiqué par l'APE-FAPEG du lycée des "Droits de l'Homme" au Président Ary CHALUS :

Ce courrier est également l'occasion pour nous de vois indiquer de nouveau qu'aucun de vos représentants n'a siégé aux Conseils d'administration depuis la rentrée et nous le regrettons au plus haut point.