L'élection de Jean-Claude Maes pourrait être annulée par le Tribunal administratif de la Guadeloupe

justice marie-galante
jean-Claude Maes au TAG
©E. Stimpfling
C'est son adversaire Betty Besry qui a porté l'affaire devant le tribunal administratif de la Guadeloupe. Elle estime que le scrutin municipal à Capesterre de Marie Galante qui a vu l'élection de Jean-Claude Maes, a été entaché d'irrégularités voire, de fraudes
Le 28 juin dernier, le 2ème tour des élections municipales proposait trois candidats au scrutin des électeurs de Capesterre de Marie-Galante. Jean-Claude Maes, le maire sortant, successeur de Marlène Miraculeux Bourgeois, se retrouvait face à Katia Bordin Manicord et Betty Besry. 
A la fin du scrutin, Jean-Claude Maes a été élu avec huit voix d'avance sur Betty Besry (920/912). La candidate malheureuse de ce scrutin avait alors indiqué qu'elle esterait en justice pour faire reconnaitre ce qu'elle estimait être des irrégularités et le mot "fraude" avait alors été prononcé. 
Parmi les nombreux griefs retenus, 41 signatures différentes sur les listes d'émargment de 4 bureux de vote de la commune entre le premier et le second tour.
Ses soupçons ont donc fait l'objet d'un examen par le Tribunal administratif de la Guadeloupe. Et visiblement, le rapporteur public du tribunal a trouvé matière pour demander l'annulation des élections municipales à Capesterre de Marie-Galante. Une décision qui satisfait Betty Besry et son avocat Me Hubert Jabot
Pas de quoi ébranler la confiance de Jean-Claude Maes qui estime qu'il n'y a eu aucune fraude de son fait lors de cette élection. Mais il se prépare pour autant à l'éventualité d'un retour aux urnes.
La décision a été mise en délibéré au 24 septembre prochain.
Notons par ailleurs que pour la commune voisine, Grand-Bourg de Marie-Galante, le tribunal a reçu le recours en annulation déposé par Philippe Bavarday. Un recours qu'il estime cependant insuffisamment étayé. Pour autant, il rendra son délibéré le 24 septembre prochain
Les Outre-mer en continu
Accéder au live