Les ossements d'une femme décédée depuis trois ans retrouvés à son domicile à Marie-Galante

faits divers marie-galante
Saint-Louis de Marie-Galante
Les ossements de l'octogénaire ont été retrouvés dans sa maison, à Saint-Louis. ©Saint-Louis de Marie-Galante
C'est un drame de l'indifférence. Les ossements d'une octogénaires ont été retrouvés à son domicile, à Saint-Louis, à Marie-Galante, lundi 14 novembre 2022. Elle serait décédée depuis 3 ans.

C'est la stupeur qui règne dans le quartier de Fadat, entre Vieux-Fort et Grand-Bassin dans la commune de Saint-Louis, à Marie-Galante. Depuis la découverte du squelette de Constance L. surnommée Bertina, ce lundi 14 novembre. 

Et pour cause, l'octogénaire qui vivait dans une petite maison à quelques dizaines de mètres d'une rue, à quelques centaines de mètres de proches, est décédée depuis trois ans.

Trois années sans que quiconque ne s'inquiète de sa disparition. C'est le site internet Foufougong qui dévoile cette dramatique histoire. 

Inquiet de ne pas la trouver, son fils de passage sur la Grande galette interpelle les autorités. Christian n'a jamais eu de relation avec Bertina. Dès l'âge de 11 mois, il est confié à sa grand-mère paternelle. Il grandit sans contact avec sa mère... Quitte la Guadeloupe, direction l'Hexagone...

Ce n'est que 30 ans plus tard qu'il entreprend de renouer avec cette mère qu'il ne connaît pas. Une brève rencontre qui ne permet pas de développer des liens. Mais Christian garde le souvenir de Bertina. 

Il y a un mois, de retour à Marie-Galante pour l'enterrement d'un cousin, il décide de rendre visite à sa mère et trouve porte close. Il interroge alors les membres de la famille vivant non loin. Eux sont perplexes... Ils n'ont pas vu Bertina depuis 4 ans et pensaient qu'elle n'habitait plus dans cette maison. 

Conscient de la situation inhabituelle, il se rend à la gendarmerie, puis à la mairie. C'est ensuite accompagné de deux gendarmes qu'il retourne dans ce quartier reculé de Saint-Louis pour en avoir le coeur net. A l'ouverture des portes, la scène est saisissante... Des ossements reposent sur le sol. 

Pour Christian, c'est le choc. Sur place, du courrier et la pièce d'identité de sa mère. 

Une enquête devrait permettre de faire la lumière sur cette découverte. Dans les prochains jours, des analyses ADN permettront de confirmer qu'il s'agit bien de Constance L. Foufougong révèle également que la pension de cette dernière était encore versée. "Une tierce personne désignée comme étant la personne de référence reste à retrouver afin de comprendre comment Constance a pu décéder de la sorte dans l’indifférence" indique le site.