Marie-Galante : une réparation sur la chaudière permet le redémarrage de l'usine sucrière

agriculture marie-galante
usine sucrière de Marie-Galante
©Claude Céprika
A Marie-Galante, l'usine sucrière est repartie. Le broyage des cannes avait été arrêté, moins d'une semaine après le coup d'envoi de la récolte, en raison d'une fuite d'eau sur la chaudière.  La réparation a pu, heureusement, être faite pendant le week-end et l'usine fonctionne de nouveau.

 
Bonne nouvelle pour les planteurs de canne de Marie-Galante, l'unité sucrière a pu repartir ce lundi après midi. C'est une fuite d'eau sur la chaudière qui a poussé les techniciens à stopper les moteurs, vendredi dernier. Une panne qui intervient moins d'une semaine après le coup d'envoi de la récolte 2020. Michel Claverie, directeur de l'usine sucrière de Marie-Galante revient sur les incidents du week-end. 
Cette campagne sucrière a décidémment du mal à démarrer sur la "Galette".  Elle a commencé avec 6 semaines de retard en raison du confinement et de la mise aux normes environnementales de l'outil industriel. L'arrêt forcé de ce week-end n'aura finalement fait perdre aux planteurs qu'une journée. 
Point positif, avec le beau temps de ces dernières semaines, la récolte est particulièrement intéressante. A la date du 30 avril, un peu plus de 3730 tonnes ont déjà été livrées, avec une richesse saccharine de 10,20. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live