"Mars, Vénus et Molière" ou le plaidoyer de lycéens sur la condition féminine

éducation
Mars Vénus et Molière
©academie guadeloupe
"Mars, Vénus et Molière", ou la vision de élèves du lycée Charles Coeffin sur les droits des femmes. A travers un clip de 4 minutes, ils dévoilent en musique, leur vision du célèbre texte de Molière "L'Ecole des femmes", qui déjà au XVIIème siècle, défendait les femmes... 
L'Ecole des femmes est une comédie écrite par Molière en 1662. La pièce qui comporte cinq actes raconte l'histoire d'amour entre Horace et Agnès, ingénue promise à un vieil homme, Arnolphe. Cette pièce, considérée par beaucoup comme un chef d'oeuvre, est l'occasion pour Molière de traiter de manière polémique du mariage mais surtout de la place de la femme dans la société. 
Le clip de ces élèves répond aux clichés et situations qui existent encore. Les femmes ne sont pas des objets.

Les "Molière" du XXIème siècle


Molière le clamait déjà avec Humour au XVIIème siècle avec "l’Ecole des femmes". Un groupe de 20 élèves, de la seconde à la terminale, a travaillé durant 2 mois sur les mauvais traitements infligés aux femmes, et cela donne Mars, Vénus et Molière : un clip de 4 minutes réalisé avec leur professeur d’espagnol, Lise Bergeron, et la productrice Stéphanie James. 
©guadeloupe

La pièce de Molière a de prime abord choqué les élèves.
©guadeloupe
©guadeloupe
Mais ces propos et ces attitudes ne leur semblent plus si réels de nos jours. 
©guadeloupe
Du côté des garçons, la gente masculine l'avoue, ils manquent un peu d'attention... Et pour améliorer les rapports hommes femmes...
©guadeloupe
Si c'est la forme du clip qui a été choisie, ce n'est pas un hasard.
©guadeloupe
Stéphanie James, le professeur d'espagnol, Lise Bergeron qui ont participé et accompagné les élèves sur ce projet ont observé les changements de comportement des garçons et des filles. 
©guadeloupe
Un graff a été réalisé avec l'artiste Pacman. Certains élèves ont donc été formés par le graffeur, comme pour aller plus loi, dans la réflexion. Afin de ne pas oublier la place des femmes et tous les maux dont souffre notre île. 
©guadeloupe
Les élèves sont en lice pour le concours "Prix de l'audace artistique et culturel" présidé par Jamel Debbouze. Ils connaîtront les résultats à la mi-mars.