Le matricide présumé de Destreland interpelle toute la société guadeloupéenne

société
Assassinat Destreland
©Eric Stimpfling
Comment expliquer l’assassinat d’une mère par sa fille ? C’est une question qui brûle les lèvres de nombreux Guadeloupéens.
 
Quelques jours après le drame, la Guadeloupe s'interroge encore et encore... Cette tragédie a secoué toute une famille et plus largement notre archipel : l’assassinat présumé d’une mère de famille sur un parking du centre commercial de Destreland.
L’auteur présumé n’est autre que sa fille, âgée de 15, depuis placée en détention provisoire. L’acte a choqué plus d'un. 
 

Un drame qui interpelle

Ce drame et ce décès interpellent et convoquent à la table des interrogations, les questions les plus inimaginables. Les faits, les conditions d'exécution de ce mauvais scénario dont quelques éléments ont été donnés par la justice, créent le trouble au sein de la société guadeloupéenne.
Depuis plusieurs jours, parents, amis et anonymes se posent des questions.
Qu'est-ce qui ne fonctionne pas dans notre société ?
Comment peut-on en arriver à de telles extrêmités ?
Comment une adolescente de 15 ans peut-elle en arriver là ?
A quoi cela est-il dû ?
Face à autant de questions,le pyschologue, Raphaël Spéronel nous livre son sentiment : 

Raphaël Spéronel, psychologue

 

La société guadeloupéenne en souffrance ? 

Depuis plusieurs jours, l'information fait le buzz sur les réseaux sociaux. Et comme c'est souvent le cas, si beaucoup sont dans l'empathie, des personnes peu inspirées ont également fait leur apparition sur la toile. Chacun y va de ses explications et de ses commentaires... Bien loin de la vérité judiciaire. Ce qui met en lumière un véritable problème de société, dans un archipel qui peine à gérer ses émotions.
 

"Nous sommes un pays qui fonctionne par saturation. On accumule beaucoup de choses, de micro-situations, de micro-stress, de micro-blessures... Et à un moment donné, quand le vase déborde, on fait n'importe quoi. On appelle ça un "acting out", un acte qui est extravagant et qui vient en contrebalancement avec cette situation d'accumulation"  

explique le pyschologue.


Ce drame interpelle sûrement encore plus, à cause de la proximité et du charisme de la victime. L'un de ses amis en parle comme "quelqu’un d’une valeur qui a fait honneur à sa génération, et plus généralement à la Guadeloupe", et qui après plusieurs années, avait enfin pu exercer le métier de ses rêves, infirmière.
 

L'affaire requalifiée

Côté judiciaire, l'affaire a été requalifiée, depuis ce dimanche 12 juillet, en matricide. Les enquêteurs chargés du dossier devront faire toute la lumière et mettre en évidence toutes les responsabilités. Avec une question : cette adolescente de 15 ans est-elle la seule responsable de ce drame ?
Matricide
Crime d'une personne qui a tué sa mère.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live