Maurice Anselme cédera bientôt la direction du Parc national de la Guadeloupe à Valérie Séné

politique
Valérie Séné
Nommée en début de mois d'octobre 2020, à la direction du Parc National de la Guadeloupe, Valérie Séné prendra ses fonctions le 1er décembre prochain. Son prédessesseur, Maurice Anselme, a participé à son dernier conseil d'administration, aujourd'hui, avant de faire valoir son droit à la retraite.

Le bilan de Maurice Anselme

Un conseil d'administration, pas comme les autres, s'est tenu, ce jeudi 29 octobre 2020, au sein du Parc national de la Guadeloupe (PNG).
Maurice Anselme, qui s'apprête à faire valoir son droit à la retraite, a présenté son bilan, après ses 17 ans de mandature, en tant que Directeur de cet établissement public. Sa première nomination remonte à fin 2013. 

La situation sociale des salariés
L'homme se félicite d'avoir enfin régularisé plusieurs agents précaires de l'établissement, dont certains attendaient la titularisation depuis près de 30 ans.
 

Un périmètre qui s'élargit
Autre aboutissement, faisant la fierté du Directeur : la charte de territoires à laquelle viennent d'adhérer les communes de Trois-Rivières et de Bouillante. Leurs conseils municipaux ont, en effet, émis un avis favorable, en ce sens.
L'aire d’adhésion du Parc est donc désormais formée de 18 communes, contre les 16 initiales, sur une aire optimale d'adhésion (AOA) de 21 communes. Le nombre d’habitants concernés a ainsi été porté, aujourd'hui, à 226.094, soit 9000 de plus.

Et, dès le 4 novembre prochain, Basse-Terre et Baie-Mahault suivront, ce qui réjouit Maurice Anselme :

Plus que jamais le Parc National a eu un discours partagé est devient le pays du mieux vivre ensemble !

 

Le PNG, acteur de la relance économique post-Covid
Autre point abordé dans ce dernier CA de Maurice Anselme : le plan d'accompagnement post-COVID-19. Le Parc national fait état de conventions de partenariats, signées par 12 des 14 Centres communaux d'actions sociales (CCAS) de son aire d'adhésion, synonymes d'appui financier.
Cela se traduit notamment par la distribution, aux habitants les plus défavorisés, de paniers de prestations et de produits marqués "Esprit parc national", composés de fruits, de légumes et de produits agrotransformés et artisanaux. Autres offres proposées : des sorties et nuitées en gîte, afin de découvrir le territoire et de nouvelles pratiques.
Par ailleurs, 11 communes ont mobilisé le fonds de solidarité, pour développer des projets d’actions pédagogiques, de soutien scolaire et d’entretien d’espaces publics.

Le Parc National de la Guadeloupe ne se cache pas derrière sa biodiversité ! Il doit avoir rôle économique et social, auprès des populations. Parce qu'on ne peut pas protéger un environnement avec des gens qui ont le ventre vide et qui ont des problèmes sociaux. On a un espace qui est magnifique, mais un éden peuplé de miséreux n'est pas pensable. D'où l'implication du Parc et de son CA. Les élus y sont pour beaucoup. Ils ont su se mobiliser autour de thématiques bien précises, en faveur du mieux être du territoire et pour veiller au développement économique.

 

Passation de pouvoir

Maurice Anselme a, donc, passé le flambeau à Valérie Séné, nommée dès le début du mois d'octobre. Pour autant, cette dernière ne prendra pas ses fonctions avant le 1er décembre prochain. Maurice Anselme, qui a participé à son dernier CA aujourd'hui, garde les commandes d'ici là. Ensuite, il entend rester à la disposition, si nécessaire, de Madame Séné, dont il reconnaît les grandes compétences et l'expérience.

Pour rappel, Valérie Séné a récemment occupé le poste de présidente du directoire, par intérim, du Grand Port Maritime de la Guadeloupe, en remplacement d’Yves Salaün. Poste pour lequel elle avait été nommée, en novembre 2019, jusqu’à la prise de fonction, en juillet dernier, du nouveau titulaire Jean-Pierre Chalus.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live