Noël chez les Roussas aux Abymes

noël
nOÊL cHEZ LES eOUSSAS
©O. Duflo
Noël, un mot et un jour qui riment avec rassemblement familial et repas traditionnel même si, cette année encore, la crise sanitaire est dans tous les esprits. L'exemple de la famille Roussas aux Abymes, illustre ce que les familles guadeloupéennes ont cherché à vivre durant cette nuit de Noël
©Guadeloupe

Ce ne sont là que les premières notes d'un chanté Nwel qui ira bien au-delà de la nuit. Chez les Roussas, ça se passe comme ça ! Une tradition qui remonte à on ne sait plus quand et qui voit converger vers la maison de Tatie Michou, tous les membres de la famille et aussi certains amis proches qui font déjà partie de la famille et donc, de la tradition.
C'est dire comme on a souffert chez les Roussas l'an dernier, quand les règles sanitaires avaient imposé à tous de rester chez eux. Quelques uns s'étaient quand même vus durant l'après-midi mais ce n'était vraiment pas ça, vraiment pas la tradition qui renaît cette année... Pour le plus grand plaisir de Kendy l'ambianceuse, de Clémy, de Louise-Marie et même de Rodrigue qui a toujours beaucoup à dire et à redire mais pas trop puisqu'on est chez Tatie Michou et cela seulement conjure tous les mauvais souvenirs !

©Guadeloupe

Et bien sûr, ce soir là chez Tatie Michou, on ne se contente pas de chanter, on boit, juste pour retrouver la voix, on parle, histoire de retisser les liens et on mange... Le menu, c'est la gardienne de la tradition qui l'énonce elle-même 

©Guadeloupe

Elle l'avait minutieusement préparé, comme toujours d'ailleurs. Bien avant que tous n'arrivent, Tatie Michou elle était déjà à pied d'oeuvre.
 

©Guadeloupe

Avec tout cela, on a donc chômé tard chez les Roussas, comme si le 24 et le 25 ne formaient qu'un seul jour, le jour de chez Tatie Michou, un jour que, pour rien au monde on ne louperait... 
Là-bas aux Abymes, chez les Roussas, il y a encore de la musique et des voix et peut-être le ciment de tout cela, beaucoup d'Amour
 

©Guadeloupe