guadeloupe
info locale

Nombreux hommages après l'annonce du décès de Geoffroy Robert

hommage
Robert Geoffroy
En 2015, Geoffroy Robert est élevé au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur
Geoffroy Robert est considéré comme le père de la natation guadeloupéenne. C’est lui qui a sorti la discipline de sa confidentialité en la faisant rentrer dans la modernité. C'est un hommage unanime qui lui est rendu aujourd'hui
Tout au long de ses 27 ans passées à la tête de la natation guadeloupéenne, Geoffroy Robert a formé plusieurs générations de nageurs et sorti de grand champion. 
Il s'est éteint à quatre-vingts ans, succombant ce lundi à une crise cardiaque.
©guadeloupe
Geoffroy Robert était aussi, président de la ligue régional de sauvetage et de secourisme de la Guadeloupe. Membre fondateur du "Cercle des nageurs de la région de Basse-Terre". président des "amis de la natation", mais aussi de l’association des cadres techniques de haut niveau de la Guadeloupe. L’homme était instructeur national de secourisme, Chevalier de la légion d’honneur et médailles d’or de la jeunesse et sports….
©guadeloupe
Et c'est vrai que Jean Yves Frédéric a été durant des années le porte drapeau de la natation guadeloupéenne et que, sous la houlette de Geoffroy Robert, il a connu ses heures de gloire au niveau international. A l'annonce de son décès, il se dit très touché et très attristé par la mort de ce dernier. Un homme qui a occupé une large place dans sa vie.
Jean Yves Frédéric, l’ex champion de la Guadeloupe et champion de France de Nation, 

Jean Yves Frédéric

 

Les réactions sont nombreuses.


Pour Alain Sorez, le président du CROSGUA, c’était un grand sportif, un dirigeant visionnaire et un ardent défenseur  des îles de l’Archipel de Guadeloupe. Alain Morvany du comité directeur de la ligue guadeloupéenne de football parle d’un homme vrai, un travailleur acharné, un dirigeant engagé qui a donné naissance à la natation moderne et fait bouger les lignes de l’action des cadres du sport guadeloupéen.

Coté politique, Josette Borel Lincertin, la présidente du Conseil Départemental  perd un ami avec lequel elle partageait une identité insulaire, lui de La Désirade, et elle de Marie-Galante.
Pour elle,

« Ce soir, je perds un ami pour lequel j’avais beaucoup d’affection et avec lequel je partageais l’identité insulaire, lui de La Désirade, moi de Marie-Galante. 

« C’était un éducateur dans l’âme qui aura formé jusqu’à son dernier souffle des générations de champions et aura contribué à façonner la renommée de la natation guadeloupéenne dont il fut le conseiller technique régional durant 27 ans, de 1977 à 2004.

« Cette passion lui venait de sa propre carrière de champion accompli, qu’il avait achevée en traversant à la nage le détroit de Gibraltar, de Tarifa à Malaga sur 27,5 km.

« Je garderai la fierté de l’avoir accueilli en août 2015 à la résidence départementale pour la remise de ses insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur, une distinction à la suite de beaucoup d’autres toutes méritées. 


Ary Chalus se souvient de tout ce qu'il a pu réaliser avec lui durant de nombreuses années de collaboration :

En qualité de maire de Baie-Mahault, j’ai eu l’occasion d’apprécier son professionnalisme et son sens de la rigueur dans les projets qu’il soutenait lorsqu’il était président des « amis de la natation » à Baie-Mahault. Très récemment, et en ma qualité de Président de la Région Guadeloupe, j’ai tenu à ce que la collectivité l’accompagne dans son projet visant à former les maîtres-nageurs et sauveteurs en mer.
Il faisait partie des éducateurs, pionniers, qui nous ont inspiré à définir notre vision autour de l’économie bleue, convaincus très tôt, que la mer constituait un véritable vivier de création d’emplois pour notre jeunesse.
Son engagement a inspiré de nombreuses mesures inscrites dans notre Plan Action Jeunesse et conduite en partenariat avec le CNRBT.


Pour sa part, le sénateur de la Guadeloupe Dominique Théophile, considère que la Guadeloupe a perdu un grand homme.

Il a oeuvré avec conviction afin de promouvoir le développement de sa discipline et laisse une marque indélébile à la natation guadeloupéenne.

Publicité