Nomination de Justine Bénin au gouvernement : Ils ont dit ...

gouvernement
Justine Bénin à l'Assemblée Nationale
. ©Outremer la 1ère
Après l'annonce de la formation du nouveau gouvernement, et singulièrement, celle de la nomination de Justine Bénin, députée de la seconde circonscription, comme Secrétaire d'Etat chargée de la mer, les réactions politiques et populaires en Guadeloupe sont diverses et variées.

C'est par ces mots que le Sénateur Dominique Théophile a immédiatement salué l'entrée au gouvernement de Justine Bénin. Au nombre des principaux soutiens affichés du Président de la République en Guadeloupe, ils n'avaient pas hésité à faire campagne ensemble pour lui. 

Et le député Max Mathiasin lui a ensuite emboité le pas en exprimant sa satisfaction quant à cette nomination : 

Je tiens par la présente à adresser mes vives félicitations à Justine Bénin pour sa nomination en tant que secrétaire d’État à la mer. La France rayonne grâce à ses outre-mer, c’est dire que c'est un ministère important. Les défis qui sont liés sont nombreux :les sargasses et le chlordecone pour ne citer qu’eux. Je salue la présence d'une représentante guadeloupéenne au sein de ce nouveau gouvernement, il est important que nos intérêts soient défendus au cœur des ministères.

Max Mathiasin, député de la Guadeloupe

Pour sa part, Guy Losbar, le président du Conseil Départemental ne cache pas son enthousiasme quant à la nouvelle mission qui est confiée à Justine Bénin

Guy Losbar rend hommage à l’engagement de cette Guadeloupéenne pour son territoire, notamment sur des enjeux stratégiques tels que la formation, l’eau, la pollution au chlordécone. Il est convaincu de sa capacité à mobiliser son énergie, ses compétences et son sens du pays pour faire avancer les nombreux enjeux économiques, écologiques et géostratégiques qui concernent tant nos territoires que la France tout entière au plan maritime.

Guy Losbar, président du Conseil Départemental

Moins enjoué mais heureux de l'entrée d'une Guadeloupéenne au gouvernement, Ary Chalus préfère rappeler que ce gouvernement pourrait-être éphémère si les résultats des élections législatives ne le confirment pas.

©Guadeloupe

Malgré ses critiques régulières contre Emmanuel Macron et sa politique, le premier secrétaire de la Fédération socialiste a tout de même tenu à adresser ses félicitations à Justine Bénin : 

La Fédération guadeloupéenne du Parti socialiste adresse ses félicitations à notre compatriote Justine BÉNIN, nommée ce vendredi secrétaire d’Etat chargée de la mer auprès de la nouvelle Première ministre Elisabeth BORNE. Par delà les clivages politiques, nous reconnaissons à Justine BÉNIN, avec laquelle nous avons cheminé plusieurs années, sa compétence et son indéniable énergie. Elle en aura bien besoin afin de peser et d’obtenir les moyens nécessaires à une véritable politique géostratégique et écologique de la mer qui, pour l’heure, reste encore largement à inventer.

Olivier Nicolas, 1er secrétaire de la Fédération socialiste

Félicitations aussi des trois parlementaires socialistes qui se sont exprimés d'une seule voix pour déclarer : 

Nous tenons à adresser nos félicitations à notre collègue Justine Bénin, nouvelle secrétaire d’État chargée de la mer. Nous voyons en cette nomination la reconnaissance de l’incontestable sérieux et de l’intangible fidélité de Justine au Gouvernement qu’elle soutient. Connaissant la pugnacité, l’enthousiasme et la force d’action de Justine, nous savons aussi que cette nomination est le signe qu’un nouvel élan est désormais engagé pour le développement des filières de l’économie bleue - notamment la pêche, l’aquaculture et le transport. A elle, demain, de démontrer qu’elle aura su concrétiser les ambitions de ce ministère.

Victoire Jasmin, Hélène Vainqueur-Christophe et Victorin Lurel

Autre parlementaire à réagir à cette nomination, le député Max Mathiasin :

souligne que sa parfaite connaissance de nos territoires d’Outre-mer permettra de les valoriser au mieux au sein de ce ministère stratégique de la deuxième puissance maritime du monde. Il sait pouvoir compter sur elle pour mettre en avant la problématique de nos îles et de nos eaux territoriales, pour assurer le développement d’activités maritimes durables, développer notre économie maritime et assurer la préservation de nos océans

Max Mathiasin

Quand à Gaby Clavier, debout devant le piquet de grève du CHUG, quel que soit le gouvernement et ses membres, y compris la guadeloupéenne Justine Bénin, les revendications porté par le collectif restent toujours d'actualité

©Guadeloupe