Notre collègue Claude Céprika nous a quittés

hommage
Claude Céprika
C'est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de notre collègue Claude Céprika. Il est décédé d'une crise cardiaque. Le monde du cyclisme, le monde du journalisme sont en deuil. 
C'est une nouvelle qui a plongé de nombreux Guadeloupéens dans une profonde tristesse. Claude Céprika, journaliste à Guadeloupe La 1ère est décédé, à l'âge de 54 ans, ce vendredi 12 juin, à Marie-Galante. 
Les pompiers ont été appelés, dans la soirée, pour un homme en arrêt cardio-respiratoire, aux Basses. Malgré leurs efforts, il n'a pu être sauvé. 
 

Le monde du cyclisme est en deuil, Guadeloupe La 1ère est en deuil

Stupéfaction, tristesse et douleur, à l'annonce du décès de notre collègue Claude Céprika. Récemment, il parlait avec émotion du décès de Jean-Louis Phéron, cycliste décédé la semaine dernière. 
Le cyclisme, sa passion, il pouvait en parler pendant des heures. Véritable encyclopédie du vélo guadeloupéen, mais plus encore... Du cyclisme tout simplement. Il n'hésitait pas à enfourcher la moto, souvent conduite par son accolyte, Mario Toussaint, pour participer aux courses du dimanche. S'il avait pu, il aurait pris part à toutes les courses... Des cadets, à l'élite, en passant par les juniors. Et même celles des élèves des écoles de cyclisme. 
Un passion qui l'a conduit en Martinique ou en Guyane, pour assister ou commenter les Tours cyclistes.
Claude Céprika et Cédric Ramothe
Claude Céprika et Cédric Ramothe
Mais Claude avait un autre sport de prédilection, le football. Il participait d'ailleurs régulièrement aux Multiplex, n'hésitant pas à délaisser le vélo. Fervent supporter de l'équipe de football de l'Olympique de Marseille, il arborait fièrement ses maillots. Discutant et commentant les matchs avec ses collègues et amis.
 

Un journaliste investi et heureux de transmettre

Discret, attentionné, il n'a jamais refusé de transmettre aux jeunes générations. De ses débuts à radio Basses internationale, à Marie-Galante, à son parcours à Guadeloupe La 1ère, son amour du sport ne l'a jamais quitté.
Une aisance et une connaissance qui ne l'ont jamais éloigné des autres sujets qui font l'actualité. Claude était journaliste avant tout. 
Il l'a prouvé durant le confinement. Présent, pour traiter les informations qui occupaient le quotidien des Guadeloupéens, du monde entier. 
Il commentait, depuis quelques semaines déjà, le journal en créole, synthèse de l'actualité du jour. Un exercice qu'il prenait plaisir à faire. Le créole était une langue qu'il affectionnait. Il proposait d'ailleurs, pendant le Tour cycliste de Guadeloupe, plusieurs rendez-vous en créole.  
 

La fierté d'un Marie-Galantais

Cet homme passionné, cette voix connue des Guadeloupéens s'est éteinte... Claude Céprika, voix du cyclisme, de la Petite reine n'est plus. Il nous a quittés sur ses terres, à Marie-Galante. Son île natale qu'il chérissait et qu'il n'hésitait pas à mettre en avant, vantant les atouts et la beauté de la Grande galette. 
Il s'y rendait dès qu'il le pouvait. Et chaque année, il retrouvait avec plaisir ses routes pour le Tour cycliste. 

Guadeloupe La 1ère présente ses sincères condoléances à la famille de notre collègue, Claude, à son épouse et ses 4 enfants. 
Claude Céprika