guadeloupe
info locale

Une nouvelle molécule utilisée pour un meilleur dépistage du cancer de la prostate

santé
Cancer
C'est une avancée en matière de prévention et de suivi du cancer de la prostate. Le CHU de Guadeloupe utilisera bientôt un nouveau médicament radio pharmaceutique, la Fluorocholine. Une molécule plus efficace en matière de dépistage du cancer. 
L’Agence Régionale de Santé (ARS) Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy vient de donner l’autorisation au CHU de la Guadeloupe d’utiliser un nouveau médicament radio pharmaceutique.  
Un "traceur" bien plus efficace en matière de dépistage du cancer de la prostate dont on rappelle que son incidence en Guadeloupe est deux fois supérieure à celle de la France Hexagonale.
 

Une aide précieuse pour établir le diagnostic

Le traceur en question la Fluorocholine 18F, est un produit radio pharmaceutique à usage diagnostique. Cette molécule vient donc compléter la gamme de traceurs déjà utilisés au Centre d’Imagerie Moléculaire de la Guadeloupe (CIMGUA).
En 2016, la commission transparence de la Haute Autorité de Santé, qui évalue l'utilité des nouveaux médicaments estimait qu’elle avait trois avantages majeurs.
D’abord, son niveau de performance dans la recherche de métastases osseuses de cancer de la prostate chez les patients à haut risque. Ensuite, un examen à la 18F-Fluorocholine permet un balayage du corps entier et améliore sensiblement les diagnostics de récidives.
Mais c’est sur le dernier point que la commission a mis l’accent ; Le gain criant que cette molécule apporte dans la finesse du diagnostic et les modifications de prise en charge qu’elle induit.
Elle est établie dans près d’un cas sur deux.

Un bénéfice bienvenu sur un territoire ou plus de la moitié des quelques  1 600 nouveaux cas annuel de cancer est un cancer de la prostate. 

VOIR AUSSI :
©guadeloupe
Publicité