publicité

Papiers d’Identité # Paradoxe religieux

Cette semaine, notre chronique littéraire ‘’Papiers d’Identité’’ s’intéresse à un essai qui explique les travaux de Josette Nonone, docteur en sciences de Religions à l’université de Montréal.

  • Ch. Martial avec FJO.
  • Publié le
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, aux Antilles, des esclaves noirs ont été contraints à une « conversion » en dépit de leur culture religieuse d'origine. Le problème soulevé constitue un paradoxe religieux : la religion catholique romaine prêche l'amour du prochain, et c'est pourtant en son nom que des colons blancs chrétiens mirent en servitude leurs semblables. Plus surprenant encore : des esclaves demandèrent leur baptême et reçurent une instruction religieuse catholique romaine qui fut un outil de ré-humanisation et un support de liberté intérieure.
‘’Paradoxe religieux dans un contexte esclavagiste’’ est paru aux éditions l’Harmattan et propose une analyse psychanilitique de la conversion chrétienne des africains mis en esclavage.
Une analyse des mécanismes imposés par les colons et qui met en lumière le présent.
« Paradoxe religieux dans un contexte esclavagiste’’ de Josette Nonone, est à découvrir dans Papiers d’Identité.

Christelle Martial Guadeloupe La 1ère


 

Docteur en sciences des religions, Josette Nonone est membre du Groupe de théologies africaines et afro-descendantes (GTAS) à l'université de Montréal. Dans une perspective psychanalytique, elle mesure les effets de la religion durant la période servile du XVIIe et du XVIIIe siècle, ainsi que les conséquences que vivent les peuples des pays post-colonisés de nos jours.

Et retrouvez notre Chronique littéraire ‘’Papiers d’Identité’’ en diffusion tous les vendredis dans notre journal de 7h et en rediffusion le samedi après le flash de 18h
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play