Parc National de la Guadeloupe : prises de vues subaquatiques interdites

environnement
plongée
De quoi susciter la colère des acteurs des clubs de plongée de Guadeloupe : le Parc National a décidé d’interdire la prise de vue sous-marine, au sein de la réserve protégée. Les amateurs de ces pratiques endommageraient les fonds marins.

Voilà une décision qui ne plaît pas du tout aux clubs de plongée de l'archipel : le Parc National de la Guadeloupe a pris un arrêté qui interdit la prise de vue subaquatique (photos et vidéos), dans les réserves marines du Parc.
C'est l'un des objets de l'article 7 de l'arrêté n°2021-45 "définissant les modalités de délivrance des autorisations d'activités commerciales, dans les espaces marins classés en coeur de Parc national".

A LIRE/ L'arrêté 2021-45 du Parc national de la Guadeloupe

Le fait est que les plongeurs-photographes, même encadrés par des clubs, dérangent la faune et souvent endommagent la flore.

Le Parc National de Guadeloupe a donc suivi les recommandations des scientifiques, afin de préserver son espace sanctuarisé.

Les photos restent autorisées, dans les zones de bordure des réserves marines protégées, aussi riches que le sanctuaire et accessibles.

Par cette décision, le PNG estime être en phase, avec la mission de protection que lui a confiée l’Etat, comme l'explique Maïtena Jean, la porte-parole du Parc National de la Guadeloupe :

Maïtena Jean : "Souvent, le plongeur qui est concentré sur l'objectif de la photo, va moins bien se stabiliser, donc il va plus souvent toucher le fonds...".

Cette mesure est une première en France. Et c'est déjà un exemple, qui sera suivi dans le Parc National de Port-Cros ou celui des Calanques, dans l’Hexagone.