Les perspectives politiques en Guadeloupe pour les prochains mois

élections
Bureau centralisateur Gosier
©Christelle THEOPHILE
Avec les élections municipales et communautaires, les électeurs ont envoyé un message clair à l’issue des scrutins : il faut compter sur eux et prendre en compte leurs préoccupations.
Premier message très clair : une solution rapide de ce dossier de l’eau qui empoisonne la vie de nombre de résidents. Cette solution dépend des communautés de communes et d’agglomération.
Finies les tergiversations et les disputes politiques. Un vaste plan doit être trouvé pour fournir une eau en qualité, en quantité et en permanence.
Un début de solution a été brossé : trouver un meilleur système interconnecté du précieux liquide entre les différents opérateurs de l’archipel. La future entité unique de production et de distribution devra voir le jour rapidement.
Illustration, la présence de Rosan Bassette, président du collectif Dlo Goubè, élu à Grand Sud Caraïbes Il en va de même pour les déchets et le transport. La croix et la bannière des guadeloupéens depuis plusieurs mois déjà.
Mais le tout passe par une rationalisation des politiques publiques, une meilleure redéfinition des compétences, voire une simplification pure et simple de cette gouvernance locale.
C’est le deuxième message fort. Qui fait quoi ? Cela va bien au-delà d’une simple collectivité unique, ou de la suppression d’un, ou de plusieurs EPCI.
Enfin, les électeurs ont aussi martelé aux élus : travailler ensemble pour un objectif commun au-delà de vos querelles partisanes.