4 étudiants guadeloupéens créent une webradio pour lutter contre l'isolement et se soutenir durant le confinement

société
Petit sel FM
Nancy Strazel, Mirlynn Jasmin, Lilian Ligarius et Soraya Livèze, quatre amis, confinés entre l'Hexagone et la Guadeloupe ont décidé de créer une émission radio sur le net, baptisée "Petit Sel FM", pour éviter l'isolement, et permettre à tous de s'exprimer et se soutenir pendant cette période. 
Ils sont amis, habitués à débattre de leurs opininons, de leurs engagements... Il était presque tout naturel pour eux de se lancer sur les ondes... Parce qu'au quotidien, mais encore plus pendant cette période de confinement, ils ont voulu être là, les uns pour les autres, et pour tous ceux qui ont envie de s'exprimer. 
Voilà comment sont nées l'émission et la webradio Petit Sel FM. Un nom qui n'a pas été choisi au hasard, comme le dit si bien Lilian, avec le sourire : "On rajoute du goût à ce confinement qui est super fade".
Logo visuel Petit sel FM
©2M
 

Petit Sel FM, une webradio, mais d'abord une histoire d'amitié

Nancy Strazel, Mirlynn Jasmin, Soraya Livèze et Lilian Ligarius sont tous les 4 étudiants à Paris et Montpellier. Si Mirlynn a pu rentrer en Guadeloupe, pour passer ce confinement en famille, à Morne-à-l'Eau, ses amis sont, eux, restés dans l'Hexagone. 
Comme pour tous, le confinement est un moment particulier. L'ennui, l'isolement, et le stress d'un quotidien inédit leur donne alors l'occasion de s'appeler davantage, pour prendre des nouvelles et ainsi veiller les uns sur les autres. 
Le projet naît de l'appel de Lilian à Nancy, un appel juste pour "parler à quelqu'un"... Et petit à petit, une idée germe... 
Comme le racontent Nancy et Mirlynn :
La webradio et l'émission Petit Sel FM sont lancées le 10 avril, sur le site Mixlr. Et dès la première diffusion, le succès est au rendez-vous. Un engouement auquel ne s'attendaient pas les 4 amis. Pendant 3 heures, un débat enflammé abordant "des sujets conscients ou plus légers", précise Mirlynn... Les réseaux sociaux sont essentiels, comme l'explique Soraya :
 

Un projet qui plaît et qui crée le débat

De nombreux internautes participent, appellent, commentent l'actualité, mais plus encore... Des auditeurs avec lesquels ils communiquent via leur compte Twitter. Les auditeurs adhèrent. Ainsi, l'entraide et la solidarité, à l'origine du projet se développent... L'un des internautes leur propose un logo, un autre un jingle... L'émission, son concept et son format plaisent... Jusqu'ici l'émission a totalisé plus de 22 000 écoutes et l'aventure continue... Ils font même partie des Top Tweets, rassemblant les hashtags les plus souvent utilisés, les meilleurs tweets, chaque vendredi.
Petit à petit, l'équipe de Petit Sel FM est en train de créer une véritable communauté. En provoquant la discussion, le débat... Ils font également des sondages, invitant toujours leurs followers à s'exprimer.   

Et après ?

Confinés, Lilian Nancy, Soraya et Mirlynn ont du temps à consacrer à l'émission. Ils font des recherches sur leurs thèmes et n'hésitent pas à partager les ouvrages relatifs aux discussions, sur leur compte Twitter. Chacun a d'ailleurs sa fonction au sein de Petit Sel FM :
Désormais se pose la question de l'après confinement, le retour à une vie presque normale. Mais surtout un retour aux études. Nancy prépare un Master 2 en Communication politique et publique, Lilian, des études en marketing et communication digitale, Soraya, un Master 2 en responsabilité sociale des entreprises et économie sociale et solidaire, et Mirlynn, poursuit des études de droit anglo-américain. 
Pour l'heure, nos 4 amis n'entendent pas abandonner leur bébé. Ils envisagent de continuer l'émission, qui deviendrait alors un rendez-vous mensuel ou bimensuel. 

L'émission Petit Sel FM, le vendredi, à 17h30, aux Antilles et à 23h30, dans l'Hexagone

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live